Des jeunes, acteurs de leur avenir

En novembre, l'EPIDE et l'entreprise révèlent leurs points communs

Pour mener à bien sa mission, l’EPIDE travaille en réseau avec des partenaires (entreprises, centres de formation…) partout sur le territoire, dans le cadre d’une relation gagnant-gagnant.

Entreprises, et si nous parlions de nos points communs ? Une problématique que l'Etablissement va aborder dans ses 19 centres répartis dans toute la France. Le recrutement, le développement des compétences sociales ou encore la responsabilité sociale des entreprises. Autant de points communs qui seront illustrés durant ces rencontres entre les entreprises et les agents et volontaires de l’EPIDE.

Des entreprises toujours plus fidèles à l’EPIDE

L’Etablissement continue de se donner les moyens de porter une véritable stratégie partenariale. En 2018, l’EPIDE a organisé ces premiers événements nationaux à destination des entreprises. L’occasion de remercier, fidéliser et rencontrer ses partenaires. Une démarche qui contribue à l’insertion professionnelle des jeunes puisqu’un tiers des jeunes en sortie positive signe un contrat avec une entreprise partenaire de l’EPIDE.

Pour Manuèle Lemaire, Directrice générale déléguée de Campus Veolia et partenaire de l’EPIDE depuis plus de 10 ans « l’EPIDE permet d’identifier des jeunes intéressés par nos métiers. Nous pouvons ainsi recruter des jeunes qui connaissent nos métiers, qui les ont choisis. Cela sécurise les parcours et évite les abandons ».

Les partenaires de l’EPIDE, ce sont aussi des entreprises qui ont largement contribué à la collecte de la taxe d’apprentissage du dispositif. Pas moins de 409 donateurs ont ainsi fait confiance à l’EPIDE. Des fonds qui ont, par exemple, permis de renouveler les simulateurs de conduite des centres EPIDE, éléments essentiels de la formation à la mobilité dispensée et facteur clé d’insertion et d’accès à l’emploi.

Les jeunes sans qualification préparés pour les métiers de demain

Le parcours EPIDE permet aux volontaires de développer un socle de connaissances et de compétences, notamment sociales, qui favorise la réalisation de projets professionnels en phase avec l’évolution des métiers et des attentes des entreprises. Pour les entreprises confrontées à des besoins de main d’œuvre, recruter un volontaire de l’EPIDE représente une opportunité.

Pour Philippe Moulia, Directeur Eiffage Construction et Président du CREPI, « optimiste sur la place des jeunes sans qualification dans les métiers de demain, je crois à la formation pendant toute la vie professionnelle. L’entreprise est un lieu où l’on peut se réaliser. L’EPIDE, avec le savoir-être délivré aux jeunes qui y suivent un parcours, les aide à développer leurs facultés d’apprentissage dans le cadre du développement des compétences de chacun et ainsi leur permet de s’adapter aux diverses évolutions professionnelles auxquelles ils seront confrontés ».

Des secteurs d’emploi variés

Les volontaires en sortie positive ont continué d’exercer un emploi ou de suivre une formation qualifiante dans des secteurs variés.  En 2018, 15 % d’entre eux se sont orientés vers les métiers de l’armée et de la sécurité publique, 14 % vers l’hôtellerie et la restauration, 11 % vers le BTP, tout autant vers la grande distribution, 10 % vers le transport la logistique et le magasinage, 7 % vers le secteur de la santé, du social, et de l’aide à la personne, 5 % vers la sécurité privée, 5 % dans les métiers du secteur de la propreté et enfin 4 % dans l’industrie.

L’EPIDE, levier de développement de la responsabilité sociale de l’entreprise

De plus en plus d’entreprises ont à cœur de contribuer au développement économique et social des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Nouer un partenariat avec l’EPIDE, qui accompagne prioritairement des jeunes résidant dans ces quartiers, leur permet de donner corps à leur engagement.

Les dates des événements