Des jeunes, acteurs de leur avenir

Dans l’Essonne, l’EPIDE partenaire des Restos du Cœur

Depuis le mois de juin 2019, des volontaires du centre EPIDE de Brétigny-sur-Orge interviennent chaque semaine au sein de l’antenne locale des Restos du Cœur. Une aide très importante pour l’association qui fait face à une très forte hausse du nombre de personnes qu’elle accueille.

Plus 39 % en un an. C’est la hausse du nombre de personnes accueillies par l’antenne, existant depuis 30 ans, de Corbeil-Essonnes (91) des Restos du Cœur. Une hausse très forte à laquelle l’association doit répondre.

« Chaque jour, nous recevons environ 500 familles, soit plus de 2000 personnes qui dépendent de notre aide. Cet été on en avait même beaucoup plus » précise Solange Lacroix responsable. « Il n’y a jamais eu autant de personnes que cette année » regrette la retraitée de 70 ans, bénévole depuis plus de dix ans maintenant. « Nous recevons de plus en plus de familles monoparentales, mais aussi beaucoup d’immigrés déplacés de leurs pays » détaille-t-elle.

Face à ce besoin urgent, les Restos du Cœur recherchent de manière continue des dons, et également de nouveaux bénévoles. « Il y a environ 90 bénévoles qui sont inscrits dans notre antenne, mais une trentaine seulement qui sont présents chaque jour. C’est vraiment le bonheur quand les jeunes de l’EPIDE arrivent. C’est un renfort très important » explique, ravie, Solange Lacroix.

Et pour cause, le centre EPIDE de Brétigny-sur-Orge intervient tous les jeudis après-midi depuis le mois de juin au sein de cette antenne locale. « Les volontaires ont pour mission d’aider les bénévoles dans la distribution de produits alimentaires pour les personnes défavorisées » explique Thomas Barreyre, conseiller éducation citoyenneté à l’EPIDE, à l’origine de ce projet et de la rencontre des Restos du Cœur et de l’EPIDE.

« Un soutien et une mobilisation qui rendent fiers les volontaires du centre » note Thomas Barreyre. « C’est très enrichissant d’aider son prochain. J’ai ressenti leur détresse, elle se voit sur leur visage et dans leur manière de nous parler. Nos actions soulagent un petit peu leur peine » explique l’un de ces volontaires lors d’une distribution de denrées alimentaires.

Chaque jeudi, se sont ainsi six ou sept jeunes de l’EPIDE qui aident Solange Lacroix et les autres bénévoles. « Ils font de la distribution alimentaire, aident en logistique, ramènent ce qu’il manque pour servir tout le monde. Des jeunes servent aussi le café et thé dans la cafétéria. Ils sont très polyvalents » explique la responsable de l’antenne. Des volontaires qui « apportent un vrai coup de peps » explique-t-elle. « Ici, la moyenne d’âge des bénévoles est de 65-70 ans. Un peu de jeunesse s’est super. Ils sont costauds et plein de bonne volonté » se réjouit-elle.

Devenir des citoyens actifs

L’aide qu’ils apportent aux Restos du Cœur permet ainsi à ces jeunes « d’ouvrir les yeux sur notre société actuelle » explique Solange Lacroix. « Ils ont découvert ici que la vie était difficile, pas évidente pour tous. Les volontaires étaient très surpris de voir que des jeunes, souvent étudiants venaient aux Restos du Cœur, mais aussi des travailleurs, qui parfois vivent dans leur voiture » explique, amèrement la bénévole. Des jeunes qui sont toutefois enchantés des rapports qu’ils nouent ici avec les bénévoles, mais aussi les personnes accueillies.

« Ces personnes ont vraiment besoin des Restos du Cœur pour vivre. Tout le monde devrait faire un peu de bénévolat au profit des personnes dans le besoin » Kamalesh, volontaire au centre EPIDE de Brétigny-sur-Orge.

Participer régulièrement à des actions citoyennes est aussi, pour eux, un moyen de s’engager. C’est le cas de Jérémie, volontaire à l’EPIDE depuis cet été : « J’ai découvert le milieu associatif avec cette action. Cela m’a vraiment plu d’aider les autres ». Le parcours citoyen est l’un des piliers du dispositif EPIDE, puisqu’il permet de donner du sens aux valeurs et principes de la République, ainsi qu’aux propres valeurs de ces jeunes. Des valeurs, aujourd’hui particulièrement recherchées dans le monde du travail.

Et cet engagement citoyen auprès des Restos du Cœur devrait s’intensifier. Alors qu’un partenariat doit être signé entre le centre EPIDE et l’antenne de l’association, les volontaires vont désormais intervenir deux fois par semaine, chaque lundi et jeudi. « Nous prévoyons également d’organiser, avant Noël, une distribution de jouets. J’espère que les volontaires de l’EPIDE seront là pour partager avec nous ce moment » conclut Solange Lacroix.