Des jeunes, acteurs de leur avenir

Stage à l’EPIDE : une expérience terrain forte pour les étudiants de l’ESSEC

La première année de cours au sein de l’ESSEC Business School est l’occasion pour les étudiants de réaliser un stage d’un mois bien particulier, intitulé « expérience terrain ». L’EPIDE propose ainsi chaque année depuis 10 ans, à plus d’une vingtaine d’étudiants, de devenir pendant ces 4 semaines moniteur dans un de ses 18 centres. Une expérience forte et marquante pour ces jeunes.

Découvrir la réalité du terrain. Depuis 10 ans déjà, l’ESSEC Business School, une grande école de commerce, fait confiance à l’EPIDE pour son programme « expérience terrain ». Un stage de 4 semaines, atypique pour une telle formation, qui concerne chaque année plus de 800 jeunes de première année.

Entre octobre et novembre 2016, 24 étudiants ont ainsi découvert l’Etablissement pour l’insertion dans l’emploi au cours de ce stage. Un stage au double enjeu comme l’explique Yann Kerninon, Coordinateur pédagogique au sein de l’ESSEC Business School et en charge de ce programme : « L’objectif pour nos étudiants est tout d’abord de découvrir une organisation. Ils peuvent effectuer un stage ouvrier en usine, dans la grande distribution, dans un collège d’une zone prioritaire, dans le secteur du handicap, dans un foyer Emmaüs ou encore, par exemple, comme moniteur dans un centre EPIDE ».

« Les étudiants de l’ESSEC vivent avec les volontaires de l’EPIDE des choses incroyables » Yann Kerninon, Coordinateur pédagogique au sein de l’ESSEC Business School.

Pour les étudiants, le deuxième enjeu de ce stage, est de faire l’ « expérience marquante de la diversité » grâce à des rencontres. « Nos étudiants ont globalement des facilités d'accès aux études, avec des moyens, un fond éducatif favorable, etc. L’idée est qu’ils obtiennent une expérience de diversité, qu’elle soit sociale, culturelle, économique ou scolaire » explique Yann Kerninon.

Des étudiants pleinement investis dans leur stage comme moniteur

Aliaume de La Rochefoucauld, étudiant à l’ESSEC en première année fait partie des 24 étudiants stagiaires à l’EPIDE comme moniteur jusqu’au 12 novembre, au sein du centre de Langres (52) : « Le stage à l’EPIDE est très formateur. En arrivant ici, j’avais quelques attentes ; que cela ait du sens, que ce soit fort humainement, qu’il y ait un réel engagement derrière. » L’étudiant qui souhaite travailler dans les RH ou devenir commercial voulait « quelque chose de solide. C’est pourquoi j’ai choisi l’EPIDE. Le cadre y est extrêmement efficace, surtout grâce au travail fournit. Les volontaires sont, en plus, vraiment investis dans leur projet. »

Des étudiants qui « apportent beaucoup aux différents centres EPIDE, par exemple pour les activités du soir ou des activités culturelles » note Laurent Jugeau, DRH à l’EPIDE. Aliaume de La Rochefoucauld a ainsi mis en place pendant son stage une intervention originale pour les volontaires sur la solidarité internationale, un thème qui lui tient à cœur. « Je vais parler aux volontaires des normes environnementales internationales depuis la COP 21, des actions humanitaires au niveau international et enfin du rôle de la France dans le maintien de la paix » développe-t-il.

Aliaume de La Rochefoucauld, étudiant à l’ESSEC, en stage à l'EPIDE de Langres (52)

Le contact entre les stagiaires de l’ESSEC et les volontaires de l’EPIDE se fait de plus « très facilement » note Laurent Jugeau. Et pour cause, les stagiaires vivent dans le centre au même rythme que les jeunes accueillis. « Je porte l'uniforme de l'établissement comme les volontaires, je me lève à 6 heures chaque matin, je mange avec eux, j'assiste aux différents rassemblements, je participe aux activités, etc. » explique Aliaume.

Des valeurs partagées entre l’EPIDE et l’ESSEC

Le programme « expérience terrain » permet ainsi à l’ESSEC de rendre ses étudiants attentifs à l’importance des enjeux sociaux, politiques et culturels, tout en leur donnant l’occasion de participer à une expérience professionnelle principalement manuelle, voir même physique. « C’est une expérience de terrain en tant qu’exécutant pur, sans être dans le management ou dans la gestion » insiste ainsi M. Kerninon.

Un stage au final « assez en décalage, mais incontournable pour devenir manager » note le Coordinateur pédagogique. Le programme reçoit ainsi des taux de satisfaction très élevés, « supérieurs à 92% ». « Nous n’avons même jamais eu de retours négatifs dans un stage à l’EPIDE. » relève Yann Kerninon. En effet, les étudiants y découvrent « une organisation structurée, rigoureuse avec des enjeux de diversité très forts et de vrais problèmes de société » avant de conclure, « l’EPIDE partage des valeurs de responsabilité et d’engagement avec l’ESSEC. »

 

Johan Garcia.

Enregistrer

Traitement en cours ...