Des jeunes, acteurs de leur avenir

Patrimoine : quand l’EPIDE fait Rempart !

Depuis 2017, l’EPIDE et l’association Union REMPART collaborent et permettent à des volontaires d’œuvrer pour la sauvegarde du patrimoine. De châteaux en fouilles archéologiques, nous vous proposons de faire le tour des chantiers emblématiques de l’année 2020 avec les volontaires des différents centres engagés dans ces actions : Montry, Bourges, Lanrodec, Brétigny et Saint-Quentin. Premier épisode : une initiation aux enjeux du patrimoine.

L’EPIDE fait son maximum pour déverrouiller les ponts-levis de l'insertion. Pour éviter aux volontaires de rester trop longtemps dans les oubliettes de l'emploi, notre établissement leur propose de s’intéresser au patrimoine avec les associations affiliées à Union Rempart. Après deux premiers projets avec les centres de Velet et Brétigny-sur-Orge en 2017, une première convention de partenariat national entre l'EPIDE et Union Rempart a été signée en 2018, puis une seconde en juillet 2020. Les retours d’expérience ont tous été très positifs et la collaboration ouvre de belles perspectives pour l'ensemble de nos centres. Pour décrire et faire comprendre la richesse de ces missions, nous allons publier une série d’articles sur ces chantiers vécus de l’intérieur par les volontaires. Pour comprendre les atouts de la collaboration entre Union Rempart et l’EPIDE, voici le premier épisode : 

Une convention et des initiations !

Ce mardi 30 juin 2020, sous les voûtes, autour des fosses et dans les ateliers des tailleurs de pierre, des volontaires du centre EPIDE de Montry arpentaient le château de Brie-Comte-Robert. Accueillis par l’association Union Rempart Ile-de-France et les Amis du vieux château de Brie-Comte-Robert, cette belle journée de printemps a été dédiée à une initiation aux enjeux du patrimoine, de la restauration et à la sculpture des blocs de pierre. Un tel projet, qui permet aux volontaires de se retrouver ensemble dans un environnement inédit dans leur parcours. 

Thomas Barreyre, Conseiller Education et Citoyenneté du centre EPIDE de Brétigny-Sur-Orge, qui a été un des premiers à rentrer en contact avec Union Rempart, précise le contexte et la nature de la convention : "J'ai découvert Union Rempart lors d'une sortie avec des volontaires à Bordeaux. Pendant le premier confinement, nous avons échangé et nous avons eu la possibilité en 2020 de nous rendre à Marcoussis, au château de Montagu, dans le cadre du programme "Patrimoine et social". Aujourd'hui, il est possible d'envisager deux types de projets : des découvertes collectives ou des missions individuelles. Les jeunes sélectionnés pour les projets individuels doivent faire preuve d’une certaine autonomie et d’une motivation confirmée pour ce secteur d'activité."

En 2020, les projets ont eu lieu uniquement l'été pendant la période de fermeture de centres en été. La nouveauté de la convention permet d'envisager pour celles et ceux qui ont un projet individuel professionnel en lien avec le bâtiment de partir à n'importe quel moment dans l'année. Le chantier pouvant alors faire office de stage.

Au-delà des arcanes de l’architecture et de son histoire, le partenariat entre l’EPIDE et l’Union Rempart permet de sensibiliser les jeunes en créant des passerelles entre les enjeux du patrimoine, du social et de l'insertion. Pour les volontaires, c’est aussi l’occasion de comprendre l’utilité du bénévolat et la vie d’un chantier. "Ce sont des expériences extraordinaires", insiste Thomas Barreyre, même s'il n'est pas facile pour les volontaires de s'en apercevoir tout de suite."

Des valeurs communes

La durée d’une mission est d’environ une dizaine de jours. Les techniques abordées sont multiples, nous en ferons la revue à chaque épisode de notre série d’articles : forge, mortier, torchis, pose de pierres, remblayage (consolidation de murs creux), menuiserie, charpente, maçonnerie, débroussaillage et nettoyage. Le nombre de métiers et de compétences abordés est vaste et passionnante. Nous constaterons également que les projets « Rempart » concernent l’ensemble du territoire français, voire européen avec un séjour mémorable en Italie !

Ce temps de cohésion consolide et cimente les valeurs communes à l’association Union Rempart et à l’EPIDE. Marie-Georges Pagel-Brousse, présidente d’Union Rempart, le dit avec conviction : « Citoyenneté, engagement, interculturalité, accessibilité, transmission, formation, savoir-faire, etc. Un chantier de bénévoles, c’est une réponse sociétale forte, essentielle, et en plus c’est magique ! ».

 

PROCHAIN EPISODE : Saint-Sever-du-Moustier, Châteauneuf-sur-Epte et Berzy-le-Sec avec les volontaires du centre EPIDE de Bourges !


EN SAVOIR PLUS SUR L’ASSOCIATION UNION REMPART : rempart.com
Créée en 1966, l’association Union REMPART est constituée d’associations locales et régionales de sauvegarde du patrimoine qui ont choisi de s’unir pour partager leurs expériences et porter leurs valeurs communes. Pour assurer son fonctionnement, elle s’est dotée d’instances bénévoles et salariées. Par le nombre de sites pris en charge et l’étendue de son champ d’intervention, l’Union REMPART est le premier mouvement national œuvrant, de façon concrète et organisée, pour la sauvegarde du patrimoine. Au-delà du chantier de bénévoles, l’Union et ses membres développent des actions dans le domaine de la pédagogie du patrimoine, de l’insertion et de l’inclusion sociale, de la formation, de l’animation du patrimoine ou de l’édition.

Chiffres clés (2020) :
800 sites restaurés depuis 1966
10 000 citoyens impliqués chaque année
180 associations en France
50 organisations partenaires dans 30 pays

Traitement en cours ...