Des jeunes, acteurs de leur avenir

Olivier Dussopt au centre EPIDE Bretigny : « Le passage à l’EPIDE pour les jeunes est une aide importante pour l’accès à l’emploi »

Lundi 3 avril, le centre EPIDE de Brétigny a accueilli Olivier Dussopt, ministre du travail, du plein emploi et de l’insertion. Une 1ére visite pour le Ministre de tutelle de l’Etablissement pour l’insertion dans l’Emploi.

Accompagné d’Alexis Izard, député de l’Essonne, de Bertrand Gaume, préfet de l’Essonne et de Philippe Coupard, directeur de la direction départemental de l’Emploi du travail et des solidarités de l’Essonne, le Ministre a été accueilli par Florence Gerard-Chalet, directrice générale de l’EPIDE, François-Xavier Pourchet, directeur général adjoint et Jean-Luc Gély, directeur du centre EPIDE de Bretigny.

Une découverte du dispositif rythmée par des échanges privilégiés avec les agents et les volontaires de l’EPIDE

Au cours d’une visite de plus de 2 heures au sein du centre, Olivier Dussopt a pu « mettre des visages » sur ceux qui font l’EPIDE, volontaires et agents. Que ce soit par la découverte d’un atelier sur la gestion des émotions, qui permet aux volontaires d’adopter la bonne posture selon la situation, le contexte et les différents interlocuteurs ou encore par l’atelier de remise à niveau, les visiteurs du centre ont perçu l’importance de l’articulation entre savoir-être et savoir-faire.

A la question du député de l’Essonne, Alexis Izard, sur ce qu’un parcours d’insertion à EPIDE apporte dans la vie d’un jeune, un volontaire a répondu : « Ça canalise ! Les encadrants de l’EPIDE m’ont calmé. Je suis plus sérieux. Avant, je prenais les choses trop à la légère ». De même que l’internat, ou encore la vie en collectivité sont perçus comme des avantages pour les volontaires en insertion.

« Cela ne me gêne pas de vivre au quotidien avec les autres volontaires. Avant, j’étais plutôt solitaire. La collectivité, ça m’apprit à sortir de ma bulle. »
Une volontaire du centre

« Nul n'est inemployable et les accidents de la vie peuvent être surmontés avec de la volonté, de l’accompagnement et de l’encadrement. »

Un constat que le ministre a pu illustrer lors d’échanges privilégiés avec 6 volontaires qui ont exprimé les difficultés auxquelles ils font face telle que l’errance résidentielle ou encore la vulnérabilité de certaines jeunes femmes.

« Je suis infirmière, mais je ne suis pas là pour les soigner. Mon rôle est avant tout de les informer, les accompagner dans un objectif de prévention. Certaines jeunes femmes, n’ont jamais fait de bilan de santé. Au-delà du prendre soin de soi, c’est important pour intégrer un emploi ».
Véronique, infirmière au centre EPIDE de Brétigny

Après une table ronde réunissant agents et volontaires, la visite s’est clôturée par une cérémonie des couleurs et le Ministre s’est exprimé face à l’ensemble du centre. Il a réitéré le soutien du Ministère du travail et son désir d’accompagner l’évolution de l’Etablissement.

« Chaque jeune a un parcours, une vie parfois accidentée et tumultueuse et chacun a droit à sa chance et au rebond pour un nouveau départ. »
Olivier Dussopt, Ministreu du travail, du plein emploi et de l'insertion

Traitement en cours ...