Des jeunes, acteurs de leur avenir

Les parcours de l’EPIDE : Avila, du confinement aux Portes du Roussillon

Avila, volontaire à l’EPIDE de Lyon-Meyzieu depuis janvier 2020, fait preuve d’un engagement total depuis le début de son parcours. La crise sanitaire, survenue en mars, n’a pas refroidi ses ambitions et a conforté ses objectifs professionnels : devenir animatrice pour enfants.

Avila est volontaire au centre EPIDE de Lyon-Meyzieu depuis janvier 2020. Cette jeune femme fait preuve d’un engagement total depuis le début de son parcours. La crise sanitaire, survenue en mars, n’a pas refroidi ses ambitions et a conforté ses objectifs professionnels. Elle a su mettre son envie et sa détermination au service des autres durant le confinement, en travaillant en tant qu’intérimaire dans un supermarché, afin de pallier le manque de personnels. Lors de son retour à l’EPIDE, elle s’est donné les moyens de concrétiser son projet professionnel lié à l’animation. 

Avila a un parcours éclectique, avec des expériences professionnelles variées et formatrices. Elle a tenté une formation dans le domaine de la gestion, tout en étant animatrice périscolaire pour une école primaire. Par la suite, elle a entamé un « service civique patronage » pour enfants dans le cadre d’une mission d’éducation pour tous. Successivement, afin de rester active, elle a travaillé chez KFC, au Groupama stadium comme hôtesse de caisse, et a occupé les fonctions de commis de cuisine ou de magasinier.

Définir son projet malgré le contexte difficile du confinement

Son envie d’aider les autres et de travailler avec les enfants ont poussé Avila à intégrer l’EPIDE en janvier 2020. Elle reconnaît que les premiers pas ne furent pas faciles : « au début, c’était compliqué ! Avant d’arriver à l’EPIDE, je n’avais pas vraiment de cadre défini, j’avais parfois un manque de motivation. Je me suis quand même accrochée, car j’avais vraiment envie d’entamer mes projets professionnels »                                                 

Le confinement en mars 2020, a mis entre parenthèses son parcours sur le centre de Lyon-Meyzieu, mais elle souhaitait tout de même travailler et se rendre utile. Elle s’est inscrite en agence d’intérim à Lyon, et fut immédiatement contactée pour travailler comme caissière et faire l’inventaire à l’hypermarché Super U. Cette mission de quelques semaines fut enrichissante, elle ajoute « ce fut une bonne expérience, je n’ai pas eu de craintes liées à l’épidémie. Il a fallu faire preuve de compréhension face aux différents clients, surtout auprès des personnes vulnérables, qui étaient stressées et parfois râleuses. J’ai dû apprendre à faire preuve de pédagogie lors de cette mission »

De Lyon-Meyzieu aux Portes du Roussillon                                              

Ces quelques semaines d’intérim ont permis à Avila d’aborder plus sereinement la suite du confinement avec davantage de confiance. Elle confirme : « le confinement s’est beaucoup mieux déroulé par la suite. Avoir travaillé m’a donné du courage et de la motivation pour poursuivre mon parcours à l’EPIDE et chercher un emploi ». Elle continua à être en contact avec ses cadres à l’EPIDE en travaillant l’enseignement général et sur les différentes offres de formations ou d’emploi.

Son retour à l’EPIDE s’est effectué en juin avec le projet de travailler dans le domaine de l’animation. Etant déjà détentrice du BAFA 1 pour évoluer dans l’animation auprès des enfants, Avila s’est mise en quête d’un stage pratique pour la deuxième partie du BAFA. Après des démarches fructueuses, elle a décroché en août un stage à Perpignan, en tant qu’animatrice pour enfants.

Ce stage a duré deux semaines et fut formateur, elle témoigne : « j’ai eu l’opportunité de faire mon stage dans un village vacances Les portes du Roussillon, ça a été une belle expérience. J’ai eu l’occasion d’organiser des activités et des veillées. Au début, j’étais un peu stressée mais mes collègues ont su me mettre à l’aise et me conseiller. J’ai pu me familiariser avec de nouvelles activités comme le Jet ski, la mise en place d’un Intervilles, jeu télévisé plutôt connu. Ce fut un très bon stage où j’ai appris à m’adapter aux horaires. J’ai pu évoluer dans un cadre magnifique et compter sur une équipe accueillante et des jeunes respectueux et attachants. Ces deux semaines ont été enrichissantes et formatrices »

Le projet d’Avila se concrétise avec des pistes de formation dans les semaines à venir. Elle est impatiente d’entamer ce dernier chapitre, et concentre désormais ses efforts sur l’obtention du code de la route qu’elle prépare intensivement.


. RETROUVEZ TOUTE L'ACTUALITE DU CENTRE EPIDE LYON-MEYZIEU sur Facebook