Des jeunes, acteurs de leur avenir

Avec l’Armada de l’Espoir, les volontaires de Lanrodec se forment à l’école de la mer

Pendant quatre jours, six volontaires du centre EPIDE de Lanrodec ont participé à une nouvelle édition de l’Armada de l’Espoir. L’occasion de découvrir le monde maritime, la navigation sur des voiliers, mais également de cohabiter avec d’autres issus de milieux sociaux différents.

C’est une aventure dont ils se souviendront. Du 23 au 27 septembre, six volontaires du centre EPIDE de Lanrodec ont participé à l’Armada de l’Espoir. Cette action, organisée depuis 2010 par le Centre d'Instruction Naval (CIN) de Brest, est une aventure maritime qui a pour but de faire découvrir la richesse et les valeurs du monde maritime à des jeunes âgés de 18 à 25 ans et issus de différents horizons.

Au départ de Brest et à destination de Loctudy dans le Finistère, les volontaires ont embarqué pendant quatre jours, sur plusieurs voiliers, dont La Belle Poule. L’occasion pour ces jeunes de côtoyer des marins aguerris de la Marine nationale, mais également d’autres jeunes issus de la Fondation des apprentis d’Auteuil, des élèves de lycées professionnels maritimes bretons, ou encore des missions locales du pays de Brest.

En tout, ce sont plus de 90 jeunes qui ont participé à cette action. Une aventure maritime qui permet à ces jeunes issus de milieux sociaux différents de cohabiter dans un espace très restreint, de développer des relations de confiance, et de favoriser la coopération.

Une action à laquelle participe ainsi chaque année le centre EPIDE de Lanrodec. Les jeunes se forment, grâce à celle-ci, à l’école de la mer dont les valeurs sont riches et différentes de leur quotidien. « Participer à l’Armada de l’espoir nous a permis de prendre conscience des valeurs que le monde maritime transmet : esprit de solidarité, goût de l’effort et respect de l’environnement » explique Dan, volontaire au centre EPIDE de Lanrodec.

Des conditions climatiques difficiles

En mer, ces jeunes se retrouvent ainsi confrontés à un environnement méconnu, complexe et avec beaucoup de changements liés notamment à la météo. Le voyage se fait, en effet, le long des côtes bretonnes parfois hostiles (vent, houle, rocher, etc.). Un environnement qui pousse ces jeunes à sans cesse s’adapter, et permet aux volontaires de découvrir les rudiments de la navigation à bord de voiliers.

« Ça m’a permis de savoir que je n’ai pas le mal de mer ! C’est une vie différente que sur terre. J’ai aussi pu voir des dauphins pour la première fois » explique Maxime, volontaire également. Pour Eliamine, « malgré une mer déchaînée et des conditions climatiques dantesques, ce fut une expérience que nous n’oublierons pas ».

A bord des différents voiliers, les volontaires ont ainsi été insérés dans les équipes de navigation et ont appris le jargon maritime. Des jeunes aussi sensibilisés à l’utilisation d’un compas, à la manœuvre d’un voilier en tirant sur les voiles pour les bouger, les enrouler, etc.