Des jeunes, acteurs de leur avenir

A l’EPIDE les volontaires apprennent autrement

LA formation générale est l'un des pilliers de l'offre de services de l'EPIDE. Objectif des formateurs, réapprendre à apprendre aux volontaires.

85% des volontaires de l’EPIDE ont quitté le système scolaire avant 19 ans, selon l’enquête profil 2017. Pour 30% d’entre eux, cette situation est liée à une erreur d’orientation scolaire. 17% déclarent même n’avoir rien appris à l’école. Mais comment intéresser ces jeunes qui se sont majoritairement détournés du système scolaire ?

Au centre EPIDE de Lyon-Meyzieu, les agents tentent de redonner le goût de l’apprentissage aux volontaires grâce à des ateliers innovants qui permettent d’accrocher les jeunes. Sophie Casabayo, formatrice au centre EPIDE, anime ainsi un atelier de mathématiques, portant sur la géométrie. Les objectifs pédagogiques sont ici de se réapproprier les notions de base dans cette matière, les capacités attendues chez les volontaires étant la concentration, la réflexion, l’observation et l’analyse.

Pour intéresser ces jeunes et les familiariser avec la géométrie et ses notions, la formatrice d’enseignement général a choisi comme support pédagogique… le billard. Les volontaires ont ainsi redécouvert les notions de droites, demi-droites, segments et angles de manière ludique, en passant de la feuille papier à un objet concret. Une technique pédagogique qui a facilité leur visualisation de l’espace, et leur a permis de s’approprier la pratique à l’échelle grandeur nature.

Développer son vocabulaire autrement

Un autre groupe de volontaire a quant à lui travaillé, avec son formateur, Mamadou Diarra, le vocabulaire et plus précisément les registres de langue. Les volontaires récemment arrivés à l’EPIDE ont, en effet, besoin de travailler et d’adapter leur langage et leur posture lors de futurs entretiens professionnels.

Afin de travailler les différentes utilisations du vocabulaire, le formateur d’enseignement général a utliisé un support pédagogique parlant à l’ensemble des volontaires. Ils ont ainsi pu s’exercer avec le support de vidéo en ligne YouTube et le média Konbini, traitant de l’actualité urbaine, avec une émission s’intitulant « le lexique de la street ». Cette émission propose à un artiste urbain de donner sa définition de certains mots appartenant à l’argot. Ce support était, pour le formateur, un prétexte afin de travailler, l’expression et la reformulation à travers des synonymes dans les différents registres de langue. Cet atelier a ainsi permis à la section de débattre et d’échanger sur le sens des mots et leur utilisation.

« Apprendre autrement, c’est offrir l’opportunité à des jeunes éloignés de la réussite, de pouvoir retrouver la confiance en leurs aptitudes à apprendre pour entreprendre » Louis-Marie Rabillé, formateur d’enseignement général au centre EPIDE de Lyon-Meyzieu.

Développer la réflexion et l’argumentation grâce à la philosophie

Catherine Davoust, formatrice d’enseignement également, a quant à elle animé un atelier permettant de confronter les idées et les points de vue des jeunes. Un moyen de développer sa pensée, la réflexion et l’argumentation. Lors de l’atelier de philosophie, des pensées se sont ainsi exprimées, des raisonnements se sont construits, les volontaires ont ardemment défendu leurs opinions. Un atelier qui a permis aux jeunes d’exprimer quelques pensées et réflexions profondes : « La beauté du cœur est plus belle que la beauté physique », « Quand on meurt, on n’emmène rien sauf nos actes », « A force de vivre, on apprend la vie, on apprend par l’expérience qui devient elle-même un savoir ».