Des jeunes, acteurs de leur avenir

A Lanrodec un travail photographique autour du racimétisme

Un groupe de volontaires du centre EPIDE de Lanrodec a travaillé pendant plusieurs mois autour de la conception d’une exposition photos avec la photographe Myriam Le Belleguy. Le thème : comportements racistes et mimétisme.

Pourquoi, une fois en groupe, certaines personnes adoptent des comportements racistes par mimétisme ? C’est la question que s’est posée un groupe de onze volontaires du centre EPIDE de Lanrodec, dans le cadre d’un travail pédagogique et artistique autour de la photographie, aux côtés de Corinne Haquin, formatrice d’enseignement général, et Alexandre Lefebvre, conseiller éducation et citoyenneté au sein du centre.

C’est à partir de ce questionnement qu’est née l’idée de travailler collectivement à la réalisation de photos pour démonter et dénoncer ce fonctionnement. Les volontaires ont ainsi, dans un premier temps, réfléchi à la mise en scène de photographies. Objectif :  faire réfléchir à la mécanique du racisme afin de ne pas reproduire des actes racistes.

« C’est un projet très riche avec une bonne expérience de créativité qui a aussi renforcé l’esprit de cohésion dans le groupe », commente Corinne Haquin, formatrice d’enseignement général au centre EPIDE de Lanrodec.

De la mise en scène à l’exposition photos

Les mises en scène ont ensuite été reproduites au sein du centre EPIDE et photographiées de manière « amateure » afin de servir de brouillon à un travail plus professionnel. En effet, le centre a pu s’appuyer sur la contribution de Myriam Le Belleguy, photographe professionnelle, qui a accompagné les volontaires tout au long de leur démarche. Un appui précieux qui a permis la réussite de ce projet.

La photographe a par ailleurs été très touchée par le parcours des jeunes de l’EPIDE : « À 16 ans, on m’a dit que je ne ferai rien de ma vie. Cela fait maintenant 20 ans que je suis photographe. La situation de ces jeunes fait écho avec ce que j’ai connu » reconnaît Myriam Le Belleguy.

Les jeunes et la photographe ont ensuite effectué un choix entre les différents clichés, avant de réaliser un travail sur les titres et les légendes. De ces tirages est ensuite née l’idée de réaliser une exposition photos, puis un vernissage.

« Grâce à ce travail, j’ai l’impression que j’ai changé » Marion, volontaire au centre EPIDE de Lanrodec.

Pour mener à bien ce projet, l’EPIDE de Lanrodec a également bénéficié du soutien financier de la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (DILCRAH) dans le cadre de l’appel à projet « Mobilisés contre le racisme et l’antisémitisme ».