Des jeunes, acteurs de leur avenir

500 heures d’éducation aux médias au centre de Lyon-Meyzieu

A Lyon, les volontaires ont bénéficié de 500 heures d’éducation aux médias depuis septembre 2017. Une formation menée par l’association « Entre les Lignes » et qui a permis d’aborder différents thèmes comme les fausses informations sur Internet, la vérification des sources, ou la caricature.

S’éduquer aux médias. C’est le cadre d’un projet déposé à la préfecture du Rhône par le centre EPIDE de Lyon-Meyzieu et mis en place avec l’association « Entre les Lignes ».

Cette association d’éducation aux médias, fondée en 2010, s’appuie sur un réseau de cent journalistes de l’AFP et du quotidien Le Monde. Objectif : aider le public citoyen à se repérer dans cette société de l’hyper-information, susciter l’esprit critique, lutter contre la désinformation, les théories du complot et prévenir la radicalisation.

Des ateliers divers pour aborder les médias et les réseaux sociaux

Depuis dix mois, le centre EPIDE de Lyon-Meyzieu a eu ainsi la chance de bénéficier des interventions du co-fondateur de l’association « Entre les Lignes », Olivier Guillemain, ancien journaliste de l’agence Reuters.

Dès septembre 2017, les agents du centre, en contact permanent avec les volontaires, ont bénéficié de la formation « Médias, théories du complot : comment faire face, comment réagir ». Puis ce fut au tour des jeunes de bénéficier des ateliers d’éducation aux médias. Au total, cinq sections ont participé chacune à trois ateliers de deux heures sur les thèmes suivants :

  • Les médias, le pluralisme, la hiérarchie de l’information : travail de comparaison des choix éditoriaux des journaux télévisés et radio pour susciter l’esprit critique sensibiliser aux notions de source et de hiérarchie de l’information.
  • La caricature : comprendre l’intérêt de la satire en réalisant soi-même des caricatures sur des thèmes d’actualité, se sensibiliser aux notions de liberté de la presse et aux limites de la liberté d’expression.
  • Les fausses informations sur Internet : interroger la notion de source, comprendre la particularité des réseaux sociaux et sensibiliser les volontaires à leur responsabilité en tant qu’utilisateur du réseau et dans le partage d’informations.

Des interventions qui ont fortement plu aux volontaires du centre : « Je fais attention maintenant aux informations, je me demande si je peux faire confiance et je regarde sur d’autres sites ou journaux comment ils parlent du même sujet. Je pensais que tout ce que je recevais sur les réseaux avait forcément été vérifié par quelqu’un, maintenant je sais que c’est à moi de le faire et en plus avec cet atelier, je sais comment le faire ! »

Du côté des agents du centre EPIDE, les ateliers leurs ont aussi permis d’aborder concrètement le thème des médias avec les volontaires. Un exercice poursuivi par la mise en place d’un atelier hebdomadaire afin de réaliser une revue de presse et un débat d’actualité. « Dans cette formation, les jeunes ont la parole. On part de ce qu’ils savent ou croient savoir pour les éclairer sur le fonctionnement réel des médias, les dérives, les pièges à éviter et l’intérêt d’être une personne informée. Les jeunes repartent de la formation avec des outils précieux. En tant que cadre, cette formation m’a aussi permis d’identifier les jeunes ne s’intéressant jamais à l’actualité. »