Des jeunes, acteurs de leur avenir

La vie d'un centre

Comment se déroule la vie au sein des centres EPIDE ?

Intégrer l’EPIDE c’est rejoindre pour huit mois en moyenne un centre où j’adopte un mode de vie très différent de ce à quoi je suis habitué. Dès mon arrivée, à la suite de mon admission, je reçois mon uniforme. Il est composé d’une tenue de tous les jours, d’un costume ou d’un tailleur, d’une tenue de sport et d’un ensemble d’accessoires. L’EPIDE m’accueille en internat, du lundi au vendredi. Les week-ends, je retourne chez moi, et je reviens dans le centre le lundi matin. Quand je rentre à l’EPIDE, j’intègre une section de trente jeunes avec lesquels je vais partager de nombreuses activités (formation, mise en place du projet professionnel, sport…) tout au long de mon parcours. Nous sommes tous des volontaires de l’EPIDE.

Ma vie au sein du centre

Mes activités quotidiennes varient d’un jour à l’autre, même si elles suivent une même trame. Après le petit déjeuner, les activités débutent toutes à 8 heures. Il y a des ateliers de formation (français, mathématiques, informatique, code de la route), des ateliers d’insertion (construction du projet professionnel, recherche de stage…), ou encore du sport. Ces activités sont organisées en petit groupe, et adaptées à mon niveau et à mon projet professionnel.

A midi, j’ai une heure trente de pause pour déjeuner avec un moment de temps libre dans le centre.

Les activités de l’après-midi reprennent à 13h30 et se déroulent jusqu’à 17h30. En plus des activités de groupe, je rencontre régulièrement les professionnels de l’EPIDE dans le cadre d’entretiens individuels (conseiller en insertion professionnelle, chargé d’action sociale, infirmier...).

Entre 17h30 et 19 heures, j’ai le choix de l’activité que je souhaite approfondir. Ce peut être le code de la route, la conduite sur simulateur ou l’informatique, par exemple. Je peux aussi faire du sport.

A 19 heures le repas est servi, suivi d’une nouvelle période de temps libre.

Plus tard dans la soirée, et jusqu’à 22h, je participe à des activités culturelles, différentes en fonction des centres et des périodes de l’année. Il y a par exemple des ateliers de théâtre, d’écriture, de jeux de société, des projections de film mais également des animations sportives de loisir (futsal, basketball, zumba…).

A 22h30, c’est l’heure du coucher, pour tout le monde.

Volontaires en centre EPIDE

Ma vie en dehors du centre

A l’EPIDE, de nombreuses activités d’insertion professionnelle sont organisées en dehors du centre. Je peux sortir du centre pour participer à des présentations de métiers, organisées par des entreprises partenaires, ou à des forums emploi. Surtout, je plusieurs stages, dont la durée est de plus en plus longue (de trois jours à plus de deux semaines) au fil de mon parcours.

Je sors également souvent du centre pour réaliser des actions citoyennes. Ces actions peuvent être proposées par moi-même comme par d’autres volontaires, mais également par les professionnels du centre. Elles sont très variées. Elles peuvent être tournées vers la protection de l’environnement comme le nettoyage des plages de Biscarrosse par les volontaires de Bordeaux, vers la solidarité comme le Téléthon, le don de sang, ou l’aide aux riverains pour le nettoyage des routes, des magasins et certaines maisons de particuliers lors des fortes intempéries de juin 2016. Elles peuvent enfin être consacrées au devoir de mémoire (cérémonie du 11 novembre, par exemple).

La citoyenneté, c’est aussi et surtout savoir vivre au sein d’un groupe, trouver sa place dans la société. C’est pourquoi, un séjour de cohésion commun à toute ma section est programmé durant les premiers mois à l’EPIDE. Durant quelques jours, nous participons tous ensemble à des actions solidaires et à des activités sportives et culturelles.

 Volontaires de l'EPIDE en séjour de cohésion