Des jeunes, acteurs de leur avenir

Niels

Volontaire au centre EPIDE de Langres

À mon arrivée, le plus difficile dans les premiers mois était de ne pas pouvoir retourner chez moi tous les week-ends (NDLR : le volontaire habitait loin et les frais de déplacement domicile-centre et centre-domicile sont à la charge des volontaires).

Pourtant, j'ai eu raison de m'accrocher. Aujourd’hui encore, près d’un an après avoir quitté le centre, les conseils dont j’ai bénéficié, notamment en matière de sport ou de gestion du stress, me servent beaucoup dans les moments difficiles et de doutes. Je dois ma réussite au centre EPIDE de Langres où j’y ai appris à vivre en communauté, à écouter les autres et à respecter des horaires journaliers ce que je ne faisais plus chez moi. Ces petites choses que certains jugent insignifiantes ont été majeures pour moi.

Apporter mon témoignage aujourd’hui est pour moi une grande fierté !

Date de publication : 03/04/2015