Des jeunes, acteurs de leur avenir

Juliette Polec

Conseillère en insertion professionnelle au sein du centre EPIDE de Saint-Quentin

En quoi consiste votre emploi ?

Arrivée à l’EPIDE il y a sept ans, mon rôle est d’accompagner le volontaire dans l’élaboration de son projet professionnel en mobilisant des techniques, des réseaux et des partenaires dans les domaines de l’évaluation, l’orientation, la formation et l’emploi.

Quelles sont les raisons qui vous ont amené à choisir l’EPIDE ?

À l’époque, j’étais conseillère en insertion sociale et professionnelle, j’ai donc vu naître ce dispositif qui m’a tout de suite plu par les valeurs qu’il affichait.

Qu’est-ce que vous affectionnez le plus dans votre activité professionnelle ?

J’aime la diversité de mon travail : les journées ne sont jamais les mêmes !

Quelles sont éventuellement les difficultés que vous rencontrez au quotidien ?

Le plus difficile pour une chargée d’insertion professionnelle, c’est de ne pas gérer le parcours du jeune dans sa globalité (accompagnement social), les compétences étant réparties sur plusieurs intervenants du centre.

Quelle est la plus belle réussite de volontaire dont vous avez été témoin et/ou acteur direct :

En sept années de présence, j’ai vu beaucoup de très beaux parcours. Je me souviens plus particulièrement d’une jeune femme qui voulait devenir coiffeuse mais son âge ne lui permettait pas d’aller vers l’apprentissage. Elle a fait énormément de stages pour se faire connaître dans les salons de coiffure et a travaillé sa façon d’être ainsi que sa remise à niveau scolaire. Elle a mis ensuite ses compétences au profit des Restos du Cœur où elle coiffait bénévolement les personnes démunies. Parallèlement à cette activité, elle a passé son permis de conduire. Par chance, le conseil régional a mis en place une formation coiffure de niveau CAP pour les demandeurs d’emploi. Elle a réussi les tests d’entrée grâce à son investissement.

Commentaires libres :

Sept années à l’EPIDE, c’est pour moi un enrichissement professionnel mais aussi personnel. L’évolution du dispositif me permet un investissement et une diversité dans le travail. Notre activité est facilitée par les bonnes relations que nous entretenons avec les entreprises et par la motivation des volontaires à vouloir s’en sortir. Côté entreprises, elles nous font confiance car notre travail consiste à prospecter, créer le lien et le garder. Côté volontaires, ils savent pourquoi ils rejoignent l’EPIDE donc ils s’investissent au quotidien.

Date de publication : 27/01/2015