Des jeunes, acteurs de leur avenir

Les volontaires de deux centres EPIDE découvrent « La France en courant »

Samedi 16 juillet, 4 volontaires des centres EPIDE de Doullens et Val-de-Reuil accompagnés de deux agents, se sont élancés pour un tour de « France en courant ». Une épreuve sportive très physique qui se déroule jusqu’à la fin du mois de juillet et qui fait appel à de nombreuses valeurs inculquées au sein de l’EPIDE.

2800 km en 15 jours. C’est le parcours impressionnant que réalise l’équipe de l’EPIDE pour l’évènement sportif « La France en courant » du 16 au 30 juillet. Au programme, 15 étapes qui ponctueront la plus longue course à pied en relais sur route de France pour les sept équipes participantes. Celle de l’EPIDE, la numéro 3, est composée de quatre volontaires, quatre licenciés de clubs locaux d'athlétisme et de deux agents de l’EPIDE, Frank Blandel, moniteur à Doullens et Alexis Abraham, formateur sport à l’EPIDE de Val-de-Reuil.

Au total, ils sont donc dix (dont deux remplaçants) à se relayer quotidiennement sur 200 km pendant ces 15 jours, dont une femme. « La mixité au sein des équipes est une des obligations pour participer à cette compétition » précise M. Blandel. Chaque athlète doit ainsi parcourir au total 25 kilomètres par jours. « Tous les deux-trois kilomètres nous devons nous relayer » poursuit-il.

« Ils sont forts mentalement »

Le parcours, qui a débuté par un prologue près de Nancy, dans l’Est de la France, passe par « les Vosges, le Jura, les Alpes puis Millau avant de remonter vers le nord de la France et la Normandie » commente Alexis Abraham formateur sport à Val-de-Reuil. « Il y a beaucoup de dénivelés, avec 12 cols en tout » note aussi Franck Blandel, le moniteur de l’EPIDE de Doullens. Pour parvenir à terminer cette longue épreuve d’endurance, les volontaires se sont entraînés trois fois par semaine depuis la mi-mai. « Ce ne sont pas forcément tous de grands sportifs, mais ils sont forts mentalement. Ils sont motivés par leurs camarades, mais aussi par l’esprit de compétition » ajoute M. Blandel.

Un entrainement avec Franck Blandel et un volontaire de l'EPIDE de Doullens

« Les volontaires vont faire preuve de beaucoup dépassement de soi. Ils vont dépasser leurs limites », Franck Blandel, moniteur à l’EPIDE de Doullens.

Un tour de France très physique puisque le premier coureur part chaque jour en pleine nuit, à 3 heures du matin, le relai ne se terminant que vers 17 heures. « Il doit toujours y avoir quelqu’un qui court, sauf la nuit » explique le moniteur dont c'est la troisième participation.

Découvrir la France autrement

Pour les volontaires, l’objectif est aussi de découvrir la France d’une autre manière. « Certains d’entre eux vont parcourir la montagne pour la première fois » note Franck Blandel. « Ils vont voir leur pays d’une nouvelle manière, en sortant de leur quartier, de leur ville. »

L’objectif du projet est également de participer à un évènement sportif national, afin de montrer la motivation des volontaires et les valeurs de l’EPIDE. « On retrouve tout ce que l’on arrive à inculquer aux jeunes : esprit d'équipe, entraide, goût de l'effort, dépassement de soi, respect des règles et des personnes, confiance en soi, et connaissances culturelles et sociales » précise Alexis Abraham, pour qui c'est déjà la sixième participation.

Des valeurs sportives utiles quotidiennement et plus particulièrement dans le monde du travail. « Il y a vraiment un lien entre ce qu’ils vont vivre et ce qu’on leur apprend chaque jour dans le centre. Chaque jeune va en sortir grandi » poursuit le formateur. Finalement, le but est aussi de « faire connaître l’EPIDE et notre dispositif tout au long des étapes et dans les villes que l’on va traverser » conclut Alexis Abraham.

Les résultats

Au terme de la compétition le 30 juillet, l'équipe de l'EPIDE s'est classé en quatrième sur sept du classement général avec plusieurs podiums réalisés tout au long du parcours, dont une très belle deuxième place mercredi 27 juillet lors de la 11ème étape de 192 km entre Riberac et Surgères en Charente-Maritime.

L'équipe a dépassé les 14 à l’heure de moyenne (186h07’15’’ ; 14,219 de moyenne) tout au long de la compétition. Une belle performance pour les volontaires et les agents !

 

Johan Garcia.

Enregistrer