Des jeunes, acteurs de leur avenir

Laïcité : quand les volontaires de l’EPIDE œuvrent pour la tolérance religieuse

Douze volontaires du centre EPIDE de Combrée ont participé fin mai à un échange inter-religieux grâce à l’association CERDI. Objectif, lutter contre les préjugés religieux.

Promouvoir la tolérance religieuse. C’est le cadre de la rencontre à laquelle ont participé douze volontaires et trois agents du centre EPIDE de Combrée le 26 mai dernier, à Angers (49) avec le CERDI, le Centre de Rencontres et de Dialogue Inter religieux. L’association a ainsi pour vocation de favoriser au quotidien l’information et les échanges inter-religieux par le dialogue et les rencontres.

Pour se faire, le CERDI vise à permettre une meilleure connaissance de sa propre religion et des autres religions afin de mieux se comprendre, tout en montrant qu’il est possible de vivre ensemble, dans un esprit de fraternité sans imposer à l’autre ses propres idées.

Garantir la liberté des croyances individuelles

L’action, menée fin mai par Eric Edouard, CEC de l'EPIDE de Combrée, et qui s’inscrit dans le cadre du parcours citoyen EPIDE des volontaires et du projet pédagogique de l'établissement, leur a permis en présence de M. Paillard, Président du CERDI et de huit membres de l’association, de découvrir les grandes religions, tout en intégrant leur pratique dans le cadre de la laïcité en France et de la garantie des libertés de croyances individuelles.

Parmi les huit membres présents se trouvaient ainsi Vincent, Bouddhiste, Jean-Claude un Baha’ie, Serge un Mormon, Pierre de confession juive, Dominique et Claude des Chrétiens catholiques, et finalement Salah et Mourad, des Musulmans. Une journée de grande découverte pour les volontaires de l’EPIDE et en particulier concernant la foi baha’ie méconnue en France et dont la devise stipule « la Terre n’est qu’un seul pays et tous les Hommes en sont les citoyens ».

Une rencontre préparée en amont par les volontaires au cours de groupes de travail. Les différents débats qui ont en sont nés ont permis aux volontaires de prendre conscience de leur manque de connaissances sur le sujet et des nombreux préjugés existants sur les religions juives et musulmanes. « Avoir en face d’eux des personnes de différentes confessions les a vraiment motivés pour poser des questions, échanger, mais aussi prendre du recul par rapport à leur propre pratique de telle ou telle religion », explique Anne Sardi-Picat, Formatrice Enseignement Général du centre EPIDE de Combrée. « Certains volontaires, pratiquant, se sont aussi remis en question sur leur propre façon de suivre leur religion » ajoute-t-elle.

Visites et découvertes de lieux de culte

La journée s’est poursuivie par la visite de deux lieux de culte. Premièrement, la mosquée de Trélazé, dans laquelle les volontaires ont pu assister au déroulement de l’une des cinq prières de la journée. Dans un deuxième temps, la visite d’une synagogue, place du Tertre Saint-Laurent à Angers, construite sur les fondations d’une ancienne église. Une visite qui s’est conclue par une présentation du mur des mémoires des victimes juives d’Angers édifiée suite à la Seconde Guerre mondiale.

« On sent bien que les membres de cette association que nous avons rencontrés se sentent Français avant tout, et se considèrent comme laïques. Ils sont vraiment respectueux des principes de la République », les volontaires de l’EPIDE de Combrée.

Une action finalement « très positive » selon M. Paillard, Président du CERDI, mais aussi pour Anne Sardi-Picat, puisque l’EPIDE de Combrée veut poursuivre l’expérience rapidement : « En septembre, nous souhaiterions que d’avantages volontaires puissent cette fois rencontrer un prêtre, aller dans une église et surtout découvrir d’autres religions. »