Des jeunes, acteurs de leur avenir

Trouver un métier dans le secteur du bâtiment

Le secteur du bâtiment est l'un des plus dynamique en termes de recrutement, plus de 223.000 par an. En 2015, 6% des volontaires de l'EPIDE ont choisi de s'orienter vers ce secteur.

578 759. C’est le nombre d’entreprises qui opèrent dans le secteur du BTP. Autant de débouchés possibles pour les jeunes à la recherche d’un emploi. Et pour cause, le BTP emploi 1,5 million de personnes, dont 1,265 million de salariés, 109.000 intérimaires et 265.000 travailleurs indépendants.

Un secteur à fort recrutement

Le secteur du bâtiment est aussi et surtout un secteur qui recrute énormément. Rien qu’en 2016, 223.000 recrutements ont été réalisés ! Malgré ces chiffres très importants, le BTP connaît une véritable pénurie de main d’œuvre. En 2015, 40 % des chefs d’entreprise de travaux publics déclaraient ne pas pouvoir augmenter leur activité par manque de main d’œuvre. Dans les six prochains mois, c’est quasiment un chef d’entreprise sur deux qui déclare vouloir embaucher.

Pour compenser les départs massifs à la retraite, la profession s’est fixée un objectif prioritaire : recruter au minimum 100.000 jeunes qualifiés de moins de 26 ans, dans les dix prochaines années, au sein de filières de formation très diversifiées et à tous les niveaux, du CAP à BAC + 6, de l’ouvrier à l’ingénieur.

La formation, une porte d’entrée dans le secteur

Pour y parvenir le secteur du bâtiment s’appuie aussi beaucoup sur une politique active de formation. Le but, intégrer 10.000 jeunes par an dans les filières de formation aux travaux publics. Parmi celles-ci, par exemple, les formations de conduite d’engins, de construction de routes, de canalisations et d’ouvrages d’art, de niveau Bac Pro travaux publics ou BTS travaux publics.

Au total, plus d’une centaine de diplômes existent pour les jeunes de 16 à 25 ans, dont près de 45 CAP. Au sein du bâtiment, les trois formations aujourd’hui les plus suivies restent le CAP Maçon, le Bac Pro Chauffagiste et le Bac Pro Menuisier. Les contrats de professionnalisation et les contrats d'apprentissage connaissent également un fort développement puisqu’ils permettent d'apprendre un métier en alternant formation scolaire et travail en entreprise.

Quels contrats ?

Le métier, très masculin (9 salariés sur 10), propose majoritairement des contrats durables. 8 contrats sur 10 sont ainsi en CDI, 13% en contrats d’apprentissage. Les contrats précaires concernent donc une minorité d’employés, avec seulement 5% de CDD et 0,8% d’intérimaires.

Quels métiers ?

Chauffagiste, menuisier, électricien, ouvrier, peintre, emploi administratif, plâtrier, conducteur d’engins, commercial, plombier, etc. Le bâtiment propose plus de trente métiers différents et des emplois de tous niveaux : compagnons, techniciens ou ingénieurs, etc. Le bâtiment reste ainsi l’un des rares secteurs où il est possible d’évoluer et de gravir rapidement les échelons, et même de devenir chef d’entreprise.

Quels salaires ?

Les salaires varient beaucoup selon les postes. Un conducteur de travaux débutant touchera en moyenne 27.000 euros par an par exemple, contre 21.500 pour un maçon ou un plombier, ou encore 26.500 euros pour un chauffagiste. Le salaire mensuel minimum pour un ouvrier du bâtiment est quant à lui fixé à 1460 euros environ en 2017.