Des jeunes, acteurs de leur avenir

Trouver un emploi dans le secteur de la petite enfance

Les métiers du secteur de la petite enfance garantissent des débouchés, parfois même sans diplôme ou dès le CAP. Un secteur qui recrute de manière constante.

Près de 400.000. C’est le nombre d’enfants de moins de trois ans qui bénéficient d’une place au sein d’un établissement d’accueil du jeune enfant (EAJE). Un terme global qui regroupe les 12.000 structures réparties de manière inégale en France. Parmi celles-ci les crèches traditionnelles qu’elles soient municipales ou départementales, les crèches de personnel ou d’entreprise, les crèches parentales, les haltes-garderies, les multi-accueils ou encore les jardins d’enfants.

Quels métiers ?

En théorie les métiers de la petite enfance regroupent tous les professionnels qui s’occupent des enfants de moins de 6 ans, mais en pratique plutôt de moins de 3 ans au sein de ces EAJE.

Les métiers sont divers et variés : auxiliaire de puériculture, infirmière puéricultrice, éducateur de jeunes enfants, assistante maternelle, etc. Les métiers de la petite enfance garantissent des débouchés, parfois même sans diplôme. En effet, avec plus de 820.000 naissances par an, les besoins en personnes qualifiées augmentent dans les structures liées à la petite enfance.

A noter que ces métiers, très largement féminin, sont toutefois ouverts aux hommes. Ces derniers représenteraient environ 3% des agents opérant dans des structures collectives.

Quel diplôme ?

Le CAP Petite enfance est le diplôme minimum requis pour occuper un emploi au sein d’une crèche (crèches collectives municipales, crèches collectives associatives, crèches collectives parentales, crèches familiales municipales). Il permet aussi de travailler à domicile en tant qu'assistant maternel, après avoir obtenu l'agrément du Conseil général. Certains métiers peuvent ainsi s'exercer uniquement avec le CAP Petite enfance comme auxiliaire de crèche, agent de crèche, ou agent d'animation par exemple.

Le CAP Petite enfance peut aussi être une première étape avant différents concours permettant de prétendre à des postes plus qualifiés et mieux rémunérés :

  • Concours d'Atsem, c’est-à-dire comme Agent territorial spécialisé des écoles maternelles,
  • Concours d'entrée en école d'aide-soignant ou d'auxiliaire de puériculture,
  • Un Bac pro Accompagnement, Soins et Services à la Personne.

Certaines structures recrutent toutefois des personnes sans diplôme, mais demandent un minimum d’expérience avec les enfants. Les métiers proposés aux non-diplômés sont principalement des postes d’agent technique ou d’animateur d’accueil. Ces professionnels peuvent, par la suite, accéder à un diplôme par la voie de la formation continue ou de validation des acquis professionnels.

Quels salaires ?

Les salaires évoluent selon les structures (publiques, privées, associatives) et selon le poste et le diplôme. Si une personne non diplômée sera rémunérée au SMIC, les auxiliaires de puériculture en début de carrière peuvent prétendre à un salaire proche de 1600 euros. Pour les éducateurs de jeunes enfants (Diplôme d’Etat Bac +3), la rémunération est proche de 1900 euros environ.