Des jeunes, acteurs de leur avenir

Permis de conduire : toutes les aides pour le financer

Si passer le permis de conduire est déjà une épreuve difficile pour la plupart des candidats, le financer en est une autre souvent encore plus compliquée. Il existe pourtant de nombreuses aides qui peuvent être accordées pour financer un permis de conduire. Tour d’horizon.

Le permis, c’est environ 1500 euros. Une somme importante pour de nombreux jeunes, parfois sans revenus, et sans emploi. Un prix qui peut freiner, voire empêcher, les futurs conducteurs de s’inscrire dans une auto-école. Et pourtant, le permis est primordial dans bien des cas pour l’insertion professionnelle. De nombreux emplois ne sont, en effet, accessibles qu’à la condition de posséder un permis de conduire.

Pour accompagner les candidats, les plus jeunes ou les plus fragiles, l’Etat a mis en place différents dispositifs. De nombreuses aides sont aussi accordées aux jeunes par les collectivités locales, mais également aux personnes en recherche d’emploi par différents dispositifs : Pôle emploi ou encore l’EPIDE.

Pôle Emploi

Pôle Emploi peut accorder son aide pour le financement du permis de conduire à certains demandeurs d'emploi. Objectif, accroître leur employabilité. Toutefois, cette aide n’est pas destinée à tous les chômeurs et uniquement destinée au Permis B (véhicules légers). Il faut au préalable remplir certains critères d’inscription et d’indemnisation. Pôle emploi peut ainsi financer jusqu’à 1200 euros. Une aide accordée une seule fois.

Passer son permis à L’EPIDE

L’EPIDE propose chaque année à 3500 volontaires qui ont intégré l’un de ses 19 centres de passer le permis de conduire. L’EPIDE, Etablissement pour l’insertion dans l’emploi permet de passer gratuitement, dans un premier temps, son attestation de sécurité routière (ASR), puis le code de la route. Les jeunes suivent au minimum 40 heures de code et sont accompagnés au quotidien par un formateur spécialisé qui les aidera tout au long de leur parcours et de leurs révisions du code.

Les jeunes, appelés volontaires, peuvent ensuite préparer le permis de conduire AM (scooter) et le permis B (voiture). Tous les centres EPIDE sont ainsi équipés pour les séances de code et disposent d’un simulateur de conduite. Quand le candidat est prêt, il peut passer son permis de conduire et bénéficier d’une aide financière pour passer l’examen. L’EPIDE peut ainsi financer une partie de la formation à hauteur de 650 euros. A noter que les centres EPIDE possèdent également des partenariats avec des auto-écoles pour passer son permis.

Le permis à 1 euro

Cette aide est destinée aux jeunes entre 15 et 25 ans qui ne sont pas en capacité de financer intégralement leur permis de conduire. Elle consiste en une facilité de paiement accordée sous la forme d’un prêt à taux zéro pour les jeunes. Les intérêts sont, en effet, pris en charge par l’Etat.

Depuis le 1er juillet 2016, plusieurs montants d’emprunt sont possibles : 600, 800, 1000 ou 1200 euros. A cette somme peuvent s’ajouter 300 euros pour les candidats qui ont déjà bénéficié du dispositif, mais qui ont échoué à l’épreuve pratique du permis de conduire.

Cette aide est destinée à financer le permis B (véhicules légers), le permis A1 (motocyclettes dont la cylindrée n’excède pas 125 cm3 et dont la puissance n’excède pas 11 kw ou un 3 roues d’une puissance maximale de 15 kw) ou A2 (motocyclettes dont la puissance n’excède pas 35 kw ou un 3 roues d’une puissance maximale de 15 kw).

Pour souscrire un tel prêt, le jeune doit se rapprocher d’un établissement financier, une banque par exemple. Il doit aussi :

  • Soit fournir un justificatif de revenus avec des revenus suffisants pour rembourser 30 euros par mois ;
  • Soit garantir le remboursement de son prêt par l’apport d’une caution (parentale, une tierce personne ou par un cautionnement de l’Etat) ;
  • Soit s'inscrire dans le cadre d'un co-emprunt (c'est-à-dire que le jeune et une tierce personne empruntent ensemble) afin d'augmenter les chances d'avoir une réponse positive de l'établissement de crédit.

Les bourses communales

Saviez-vous que votre ville peut financer une partie de votre permis de conduire ? Certaines municipalités ont mis en place des bourses au permis de conduire pour aider les jeunes. Le principe ? La mairie s’engage à financer entre 50 et 80% du permis en échange de services rendus par le jeune. Ceux-ci peuvent prendre la forme d’actions et d’heures de bénévolat dans une association, une maison de retraite, action de sensibilisation à la sécurité routière, etc.

Attention, toutes les villes ne proposent pas ces aides. Il faut pour cela se renseigner directement en mairie, puis déposer un dossier.

Les aides départementales ou régionales

Si votre ville ne propose pas de bourse, peut être que votre département ou même votre région peut vous aider. En effet, de nombreuses collectivités ont décidé de s’engager financièrement pour aider les jeunes à passer leur permis de conduire.

Les critères sont souvent identiques aux aides de la ville. Avoir moins de 25 ans, résider dans le département ou la région, être prêt à effectuer des heures de bénévolat pour la collectivité, ne pas dépasser un certain niveau de ressources, avoir un projet professionnel. C’est le cas par exemple dans le département des Yvelines qui accorde jusqu’à 500 euros, de la région Nouvelle-Aquitaine jusqu’à 600 euros, du département de la Loire-Atlantique de 500 à 1000 euros, etc.

Retrouvez la plupart des aides des départements et régions ici.

Date de publication : 01/06/2017