Des jeunes, acteurs de leur avenir

Les dix propositions du COE pour améliorer l'accompagnement vers l’emploi

Le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE) a publié jeudi 9 juin son rapport portant sur l’accompagnement vers l’emploi. A la clé, 10 priorités visant à s’assurer de l’efficacité des dispositifs d’accompagnement et de recherche d’emploi.

Mieux analyser les besoins et l’offre d’accompagnement vers l’emploi et en préciser les principaux enjeux. C’est l’objectif très vaste du rapport publié jeudi 9 juin par le Conseil d’orientation pour l’emploi (COE).

Un rapport qui met en avant les effets positifs des différents systèmes d’accompagnement vers l’emploi et acteurs actuellement existants, parmi lesquels Pôle emploi, les Missions Locales, l’APEC, les Ecoles de la 2ème chance ou encore l’EPIDE, cité à plusieurs reprises.

Ainsi, comme le souligne Marie-Claire Carrère-Gée, Présidente du COE depuis 2007, « réduire fortement et durablement le chômage passe d’abord par une accélération du rythme de création d’emplois. Mais l’accompagnement peut avoir des effets positifs, tant pour le retour à l’emploi des personnes concernées que pour le fonctionnement global du marché du travail », avant d’ajouter : « Parmi les politiques actives du marché du travail, l’accompagnement constitue une méthode relativement peu coûteuse au regard des résultats obtenus ».

L’accompagnement en réponse à un marché du travail en mutation

Le Conseil éclaire également le besoin croissant d’accompagnement au regard des mutations actuelles du marché du travail. Ce dernier est désormais marqué par des transitions de plus en plus nombreuses, des passages plus fréquents entre emploi et chômage, mais aussi entre différents statuts d’emploi, et enfin par l’accélération du renouvellement des besoins en compétences.

Le COE cherche ainsi à répondre à trois grandes questions : quelle est aujourd’hui la nature et l’intensité des besoins d’accompagnement ? Quelles sont les bonnes pratiques pour favoriser le retour à l’emploi ou un meilleur positionnement sur le marché du travail ? Quelles orientations devraient être mises en œuvre pour renforcer la pertinence, la qualité et l’efficacité de l’accompagnement ?

Dix priorités selon le COE

Face à ces problématiques, le COE dresse dans son document une liste de dix priorités, pour s’assurer de l’efficacité des dispositifs d’accompagnement et de recherche d’emploi :

• Tous les actifs doivent être mieux sensibilisés aux enjeux liés à la gestion de leur parcours professionnel ;
• L’offre d’accompagnement doit s’adapter aux besoins et aux aspirations des personnes ;
• L’accompagnement doit se fonder sur une connaissance fine et renforcée du marché du travail et de ses perspectives d’évolution, ainsi que sur l’évaluation objective des compétences et aptitudes de la personne ;
• L’offre d’accompagnement doit être mieux connue et plus lisible ;
• Les logiques d’accompagnement, encore largement fondées sur des approches par statut d’activité ou par prestation, doivent mieux prendre en compte la diversité des parcours et des aspirations des actifs ;
• La professionnalisation de la fonction d’accompagnement doit se poursuivre ;
• Les conséquences de la transformation numérique doivent être mieux intégrées dans l’offre d’accompagnement ;
• Les pratiques d’accompagnement doivent mieux prendre en compte les résultats des travaux d’évaluation scientifique et les retours d’expérience ;
• L’expérimentation sociale doit être encouragée ;
• La culture de l’évaluation et du suivi de la performance doit être généralisée.

Un ensemble de propositions à retrouver plus développées dans la synthèse du rapport du COE.