Des jeunes, acteurs de leur avenir

VIDEO. A Toulouse, les volontaires lauréats d’un concours sur l’histoire de la Résistance

Le 22 juin 2018, et après plusieurs mois de travail, les volontaires du centre EPIDE de Toulouse ont gagné le prix 2018 du Concours départemental de la Résistance et de la Déportation. Retour sur l’élaboration d’un court-métrage riche en émotion.

Réaliser un court-métrage retraçant l’histoire de la résistance toulousaine. Tel a été le projet porté par les volontaires du centre EPIDE de Toulouse (31). Cette idée a fait suite à différentes sessions de recherche sur la Résistance effectuées par les volontaires, dans le cadre du parcours citoyen proposé à l’EPIDE. Les jeunes ont par la suite eu l’occasion de répondre au Concours national de la Résistance et de la Déportation, et d’approfondir leurs recherches en proposant une vidéo, lauréate 2018 au niveau départemental.

 

Ce concours, créé en 1961 par Lucien Paye, ministre de l’Education nationale, a pour objectif de perpétuer chez les jeunes générations la mémoire de la Résistance et de la déportation. Pour l’année 2018, le jury national a arrêté le thème suivant : « S’engager pour libérer la France ». Les volontaires se sont alors engagés dans un projet collectif sur le thème du devoir de mémoire, leur permettant aussi d’acquérir des techniques liées au cinéma telles que que l’élaboration de scénario et la prise de vue.

De l’élaboration d’un rallye de la Résistance…

Une première étape de recherche a été nécessaire : visite du Musée de la Résistance et de la déportation à Toulouse, mais aussi audition du témoignage d’un résistant survivant du camp de concentration de Dora. Accompagnés par les conseillers en éducation et citoyenneté du centre, les jeunes ont effectué un travail de recherche afin de trouver les réponses à leurs questions et des précisions quant à cette période historique. « J’ai été touché en prenant conscience de l’injustice face aux décès des résistants », témoigne un volontaire du centre.

Les jeunes ont alors eu l’idée de créer un rallye, de la station de métro Prison Saint-Michel - Marcel Langer à la station François Verdier, en passant par des lieux historiquement liés à la Résistance. Lors des déplacements, la comparaison entre les lieux actuels et les événements passés a surpris les jeunes. En effet, la physionomie des lieux a changé et ces sites historiques sont devenus des lieux de passage ordinaires pour la plupart des Toulousains.

…À la réalisation d’un court-métrage engagé

Le Concours national de la Résistance et de la Déportation fut une opportunité de poursuivre leur démarche en faisant évoluer ce rallye. L’objectif était de mettre en perspective les lieux ordinaires d’aujourd’hui avec les événements et destins extraordinaires de ceux qui se sont engagés dans la Résistance. Le travail de réalisation du court métrage a été mené en plusieurs étapes : écriture du story-board, recherche documentaire (sources, images et sons), élaboration d’une bande son avec une musique originale réalisée par un volontaire, prises de vue, enregistrement des voix, tri des données et montage. Pour les aider dans cette démarche, les jeunes ont bénéficié du soutien et de l’accompagnement de la réalisatrice Elisabeth Germa, de l’association Le Petit Cowboy.

 « J’étais et je suis fière d’avoir participé à ce projet », une volontaire de Toulouse.

Ainsi, tout au long du projet, les volontaires ont pris conscience de leur engagement dans une action utile, concrète et importante : témoigner et ne pas laisser disparaître la mémoire de ceux qui se sont engagés et sont morts pour la liberté. Prendre conscience de l’Histoire de la libération de la France, de l’engagement des aînés et de leurs sacrifices, cet esprit d’unité face à l’occupant, a permis à ces jeunes de comprendre le véritable sens du collectif. Un projet dont tous les participants sont fiers, et qui leur a beaucoup apporté, comme le souligne une volontaire : « Ce travail m’a enrichie personnellement ».

Lauréats du concours départemental 2018

La qualité de leur production, qui délivre un message fort et teinté d’émotion, a été reconnue puisque les volontaires ont été lauréats 2018 du Concours départemental de la Résistance et de la Déportation avec une mention académique leur permettant de  concourir au plan national. Ils ont été récompensés le vendredi 22 juin 2018 par Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne, Mme Élisabeth Laporte, Directrice Académique des services départementaux de l’Éducation nationale, et Marc Tschiggfrey, Sous-Préfet, directeur de cabinet du préfet de la Région Occitanie, devant près de 450 personnes au Conseil départemental de la Haute-Garonne.

Afin de permettre à tous les volontaires du centre EPIDE de Toulouse de mieux connaitre l’Histoire et de comprendre que la citoyenneté ne s’apprend pas mais se vit, le rallye de la résistance toulousaine est désormais proposé à tous les jeunes, dans le cadre de leur parcours citoyen EPIDE.