Des jeunes, acteurs de leur avenir

Un habit pour l'emploi

L'habit ne fait pas le moine, mais il y contribue. Tel est le crédo de l'association la cravate solidaire. 2 volontaires de l'EPIDE ont pu profiter de leurs conseils.

La cravate solidaire

À chaque circonstance, sa tenue appropriée, mais aussi à chacun ses goûts ! L’association « La cravate solidaire » l’a bien compris et sait combien il est important de s’y tenir lors d’un entretien d’embauche.

L’organisation collecte des tenues professionnelles et fournit ensuite costumes et conseils à des demandeurs d’emploi en vue d’entretiens. Créée en 2012 à Paris l'association posséde une antenne lyonnaise regroupant plus de 70 membres : bénévoles, professionnels et étudiants en service civique mettent à profit leur temps pour préparer des demandeurs d’emploi. Une des bénévoles, étudiante en alternance en service civique, témoigne de son expérience : « Les profils que l’on reçoit sont très différents, peu importe l’âge et le niveau de qualification, notre but et de favoriser l’emploi de chacun. Les journées sont bien chargées mais on se sent utile ».

Des volontaires de l'EPIDE relooké et accompagné 

Le jeudi 19 octobre 2017, deux volontaires du centre EPIDE de Lyon-Meyzieu, Faila ANCOUB et Joséphine MENGUE ont pu bénéficier des services offerts par l’association dans des locaux mis à disposition sur le campus de Veolia à Jonage. Chacune des volontaires est accompagnée personnellement à travers différentes étapes.

Tout commence par un court entretien afin de cerner leur profil. Puis, les 2 jeunes filles découvrent un hangar où sont entreposés blazers, costumes, chaussures et accessoires. Commence alors le travail des conseillers en image, il faut « trouver une tenue professionnelle adaptée au projet de chacune des intéressées, qui reflète leur goûts et personnalités ». Après plusieurs essayages, chacune trouve la tenue adéquate. Les conseillers prodiguent alors de précieuses recommandations pour leurs futurs entretiens : maquillage sobre, attitude etc. On est bien loin du simple « relooking » auquel on aurait pu s’attendre. « Ça fait bizarre de me voir habiller comme ça, je fais sérieuse, j’aime bien. », confie Mlle MENGUE qui souhaite travailler dans une boutique de prêt-à-porter.

Un accompagnement complet qui passe aussi par des simulations d'entretiens

Fortes de leurs nouvelle tenues et des conseils reçus, l’intervention se clôture sur une simulation d’entretien avec des professionnels du recrutement. L’échange est mené en fonction du profil de la volontaire. Motivation, expérience, expression et posture, les professionnels du recrutement analysent la candidate sous toutes ses coutures et déterminent les atouts à mettre en avant et axes d’amélioration.

À l’issue Mlle ANCOUB qui souhaite travailler dans le service public, dresse le bilan de cette expérience : « Cette préparation m’a aidé à préparer ma tenue, mon expression et le savoir-être lors d’un entretien. ». À la suite de cette après-midi de coaching, les volontaires repartent munies de leur nouveaux vêtements, mais aussi et surtout, prêtes à affronter leurs futurs entretiens !

Meme s'il ne s'agit pas d'un relooking, l'avant-apres parle de lui-meme