Des jeunes, acteurs de leur avenir

Pour un périphérique toulousain propre

Durant plusieurs jours un groupe de volontaires a participé au nettoyage des abords de la rocade de Toulouse aux côtés des agents de la direction interdépartementale des Routes du Sud-Ouest (DIRSO).

Découvrir un environnement professionnel méconnu, tout en effectuant une action écocitoyenne. C'est ce qu'un petit groupe de volontaires du centre EPIDE de Toulouse a testé durant le mois de juillet.

L'insertion professionnelle tend vers l'écocitoyenneté

Le ramassage des déchets le long des routes n'est pas de tout repos, et plus particulièrement le long du périphérique toulousain utilisé chaque jour par plus de 120.000 automobilistes. L'accès à ces zones étant limité, les opérations de nettoyage ne peuvent être réalisées que manuellement. Mégots, objets en plastique, cartons, pneus, etc., autant de détritus que les équipes de la DIRSO ramassent au quotidien et qui ne représentent pas moins de trois à quatre tonnes de déchets par mois aux abords directs du périphérique.

Mardi 18 juillet, un renfort de taille leur a été proposé pour effectuer cette tâche ingrate mais nécessaire. Des volontaires du centre EPIDE de Toulouse leur ont prêté main forte durant six demi-journées. Mais avant de passer à la pratique, trois demi-journées d’instruction sur le site d’intervention de la direction interdépartementale des Routes du Sud-Ouest ont été nécessaires pour les former et les informer sur les tenants et aboutissants de cette action. Les volontaires ont ainsi été sensibilisés à la sécurité routière et à la prévention, informés sur l’écocitoyenneté et la préservation de la biodiversité et bien évidemment formés à l’utilisation et à la manipulation des outils nécessaires à la réalisation de ces tâches.

Les jeunes de l'EPIDE étaient tous volontaires et très impliqués dans la démarche écocitoyenne. Répartis en groupes de cinq, incluant un agent du centre et un chef d’équipe de la DIRSO, les volontaires ont, en moyenne, rempli onze sacs de déchets par matinée.

"J’ai eu la sensation de faire une bonne action pour la nature, l’écocitoyenneté. Il y a une excellente ambiance au sein de la DIRSO. Le travail en extérieur m’a plu, c’est un métier que je pourrais exercer. Maintenant, j’ai une vision différente des problèmes que peuvent rencontrer les agents de la DIRSO au quotidien." Lucas Morel, volontaire au centre EPIDE de Toulouse.

Un partenariat gagnant-gagnant entre la DIRSO et l'EPIDE

Le centre EPIDE de Toulouse, qui a ouvert ses portes en avril 2017, s'est installé dans les locaux de l'ancien rectorat de Toulouse, situé aux abords du lycée Bellevue. Mais bien avant cela, la DIRSO a accueilli dans ses locaux et durant quelques mois, l'équipe de pré-figuration du nouveau centre EPIDE.

Forts de cette collaboration et de cette cohabitation, des liens ont été créés faisant émerger le projet d'un partenariat. Le principe est simple : s’engager dans une démarche conjointe intégrant les valeurs et les missions de chacune des parties.

La DIRSO exploite le périphérique ouest de Toulouse et lutte contre les déchets jetés par les usagers qui encombrent et polluent de manière pérenne les abords du périphérique. Néanmoins, elle est confrontée à une réduction de ses moyens humains, ce qui ne lui permet pas d’assurer le nettoyage régulier des abords du périphérique. L’Établissement pour l'insertion dans l'emploi, quant à lui, accueille et accompagne des jeunes âgés de 18 à 25 ans vers une insertion sociale et professionnelle durable. L'éducation à la citoyenneté est un pilier du parcours EPIDE.

"J’ai apprécié le travail d’équipe, et aimé le fait de travailler en extérieur. J’arrive facilement à me projeter et je me verrais bien faire ce métier dans l’avenir. J’aime le fait de faire quelque chose pour la nature." Davis Khudoyan, volontaire au centre EPIDE de Toulouse.

Cette action est une véritable opportunité pour les deux parties. Les agents de la DIRSO ont la possibilité de partager leurs pratiques professionnelles avec ce public, qui représente les employés et usagers de demain. Pour les jeunes, c'est une occasion de découvrir un environnement souvent méconnu, mais aussi la diversité des métiers de ce secteur. L’opération s'est terminée le jeudi 20 juillet et sera vraisemblablement renouvelée en septembre ou octobre 2017 sous un nouveau format.

Le préfet de la Haute-Garonne, M. Mailhos, le maire de Toulouse, M. Moudenc et le directeur de la DIRSO sont venus sur le site pour rencontrer les volontaires et les agents de l'EPIDE.