Des jeunes, acteurs de leur avenir

Nathalie Hanet, directrice générale de l’EPIDE, décorée de la Légion d’honneur

La directrice générale de l’EPIDE, Nathalie Hanet a été faite Chevalier de la Légion d’honneur en reconnaissance de son engagement aux services des personnes en difficultés.

Mardi 4 juillet, Nathalie Hanet, directrice générale de l’EPIDE a été distinguée dans le grade de Chevalier de l’ordre de la Légion d'honneur. C’est sur proposition de Myriam El Khomri, ancienne Ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social que le président de la République a nommé la directrice générale dans cet ordre. Une haute distinction qui vient récompenser son parcours engagé dans le secteur des solidarités et de l’emploi.

La distinction lui a été remise par Pierre Ferracci, président du groupe ALPHA, un groupe de conseil RH, qui a rencontré Nathalie Hanet il y a 10 ans, lors des travaux de la Commission pour la Libération de la Croissance Française, plus connue sous le nom de Commission Attali. A l’époque Nathalie Hanet est secrétaire générale du Coorace, une fédération de 500 entreprises, la plupart à statut associatif, de l’économie sociale et solidaire. Tous deux viennent à promouvoir le contrat d’évolution, un dispositif qui permettait d’augmenter « considérablement les moyens mis à la disposition des demandeurs d’emploi pour retrouver un travail tout en vivant décemment » note Pierre Ferracci.

Un parcours engagé en faveur des personnes les plus éloignées de l’emploi

Très tôt, Nathalie Hanet prend conscience de l’importance d’aider les autres, grâce à sa grand-mère. Celle-ci la convainc que les visites et les services rendus à une dame âgée sont pour cette dernière un « rayon de soleil autrement plus important que le petit effort que cela représente pour elle ». C’est un déclic pour Nathalie Hanet, pour qui se sentir utile, se mettre au service des autres de sorte à ce qu’ils se sentent utiles à leur tour et trouvent leur place dans la société, est devenu un moteur.

Quelques années plus tard, après des études à la Sorbonne et à Sciences Po Paris, elle découvre le monde de l’Abbé Pierre et d’Emmaüs. La jeune femme commence à y travailler bénévolement, avant de devenir directrice adjointe d’Emmaüs Alternatives, puis présidente de l’association de 1997 à 2005.

Tout en assumant cette présidence, Nathalie Hanet poursuit son parcours et devient en 1999 directrice générale d’Habitat Educatif/Ménage Service. Un premier poste de direction d’un réseau, composé de trois associations, qui lui permet de s’aguerrir le domaine de l’accompagnement social, de l’insertion par l’économie et de l’hébergement.

Fin 2003, c’est une nouvelle aventure qui débute avec son arrivée comme secrétaire générale du Coorace. Nathalie Hanet y définit une stratégie sur cinq ans qui aboutira à l’augmentation du nombre d’adhérents, comme à celle des financements publics. Cette action décisive lui permet de développer la notoriété et la reconnaissance de la fédération qui sera sollicitée dans le cadre des travaux préparatoires à la loi sur le revenu de solidarité active (RSA).

Nathalie Hanet prend en février 2009, pour trois ans, la direction des Collectivités Territoriales et des Partenariats de Pôle Emploi, tout nouvel établissement. Un poste stratégique après la fusion entre l’ANPE et les ASSEDIC.

En 2012, Nathalie Hanet découvre le travail au sein des cabinets ministériels, d’abord auprès de Michel Sapin, ministre du Travail et de l’Emploi, puis de François Rebsamen qui prend sa succession. Chargée du déploiement des emplois d’avenir, elle conseille stratégiquement au ministre de privilégier l’accès des jeunes peu ou pas qualifiés à ce nouveau dispositif, contre la pression qui existait au sein même de la majorité de l’époque pour refaire les emplois jeunes.

L’ensemble de ce parcours la mène finalement, en octobre 2014, à prendre la direction de l’EPIDE, l’Etablissement pour l’insertion dans l’emploi, alors en situation délicate. La toute nouvelle directrice générale repense la stratégie de l’établissement et en redéfinit l’organisation. Le dialogue social est renoué. Sa capacité à mobiliser le collectif prend tout son sens lorsque le président de la République lui demande d’augmenter les capacités d’accueil des centres et d’en créer deux nouveaux.  

Pour Pierre Ferracci, il n’y aucun doute. Ce qui caractérise Nathalie Hanet, c’est sa « détermination, sa volonté, sa rigueur sans faille, qui permettent de redresser les situations les plus compromises, et, en même temps une attention pour les autres, pour les plus fragiles notamment, une capacité d’écoute qui découlent des valeurs fortes qu’elle porte, notamment son souci de réduire les inégalités ».

Pour Nathalie Hanet, la distinction qui lui est remise doit être partagée avec ses proches, sa sphère familiale bien sûr, mais également les personnes avec qui elle a partagé des expériences de travail fortes. « Voilà pourquoi vous êtes tous là ce soir. Vous êtes là parce que sans vous, je n’aurais pas réalisé tout ce qui me vaut d’être décorée de la Légion d’honneur » a-t-elle conclu.