Des jeunes, acteurs de leur avenir

Myriam El Khomri et Patrick Kanner inaugurent le 19ème centre EPIDE à Toulouse

Jeudi 23 mars, Myriam El Khomri, ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social et Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports ont inauguré le centre de Toulouse, premier centre EPIDE de la région Occitanie.

Lors de sa visite au centre EPIDE d'Alençon le 27 avril 2015, le Président de la République a annoncé l’ouverture de deux nouveaux centres dans le sud de la France, région dans laquelle l’EPIDE n’était pas représenté. C’est donc le 26 octobre 2015, à l’issue d’un Comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté que les ministres en charge de l’Emploi et de la Ville ont indiqué que l’un de ces deux centres se situerait à Toulouse (31) . C’est donc sur la base des critères de l’offre de service du dispositif et avec l’aide de la préfecture de Haute-Garonne, que l’EPIDE a identifié l’ancien centre d’examen du lycée Bellevue.

Une volonté transformée en réalité

Le site de Toulouse appartient à l’Etat et fait l’objet, au profit de l’EPIDE, d’une convention de mise à disposition à titre gracieux pendant 30 ans. La collectivité a également contribué au financement à hauteur de 100 000 euros. La 1ère phase des travaux est en cours et devrait se terminer fin mars, permettant l'arrivée des 60 premiers volontaires fin avril. Une seconde phase de travaux, prévue pour durer jusqu’à mi-décembre 2017, portera la capacité du futur centre à 150 volontaires.

La directrice générale, Nathalie Hanet n’a pas manqué de remercier les ministres de leur soutien et de leur confiance et ce depuis leur première rencontre qui avait eu lieu alors même que la fermeture de centres EPIDE était envisagée. Pour Nathalie Hanet :"Ce résultat est le fruit d’un travail collectif qui a permis de transformer une volonté en réalité".

73 candidatures retenues pour le centre de Toulouse

Depuis le début de l’année et l’ouverture des candidatures sur le site pour le centre de Toulouse, plus de 200 candidatures ont été enregistrées et 73 candidats ont été convoqués pour la préadmission qui aura lieu fin avril. Trois d’entre eux étaient présents pour cette inauguration, ce qui a permis aux ministres de les interroger sur leurs motivations. Jeff, 20 ans, originaire de Toulouse mais résidant en région parisienne a expliqué qu’il est resté deux ans et demi sans solution lui permettant de trouver une activité professionnelle stable. A la question, pourquoi il souhaite être volontaire à l’EPIDE, Jeff répond : "C’est une connaissance qui m’a parlé de l’EPIDE et j’ai choisi de revenir à Toulouse pour intégrer le centre qui allait être créé. Cela me permettra de construire mon projet professionnel et faire un break avec mon contexte familiale et sociale".

A cela le ministre de la Ville, a relevé et salué sa prise de conscience ce qui n’est pas une chose aisée et lui a demandé si le costume lui plaisait. A Jeff de répliquer : "On va faire avec !". Tenue qu’il a pu découvrir car des volontaires du centre EPIDE de Bordeaux avaient fait le déplacement jusqu’au centre de Toulouse et revêtaient comme l’ensemble des agents de l’EPIDE présents la nouvelle tenue de l’EPIDE. Nouvelle allure et nouvelles couleurs que la ministre du Travail n’a pas manqué de remarquer et d’apprécier.

L'équipe de l'EPIDE aux cotés des deux ministres et des candidats du centre de Toulouse

Une dernière sortie officielle pleine de sens pour les ministres

Les ministres se sont dits ravis de pouvoir effectuer cette inauguration, clôturant ainsi un engagement présidentiel mais aussi le résultat d’un combat mené ensemble pour aider les jeunes non-diplômés. Pour Patrick Kanner, "L’EPIDE est une belle aventure et une belle réussite auxquelles les différents ministères et services de l’Etat, les parlementaires et collectivités ont contribué alors même que la l’EPIDE a été créé sous un autre gouvernement" (ndlr : en 2005 à l'initiative de Michèle Alliot-Marie alors ministre de la Défense).

Myriam El Khomri a, quant à elle, rappelé le travail remarquable des agents de l’établissement qui offrent un accompagnent complet grâce aux univers professionnels de chacun : "Il est de notre responsabilité de proposer différentes solutions pour aider les jeunes en difficulté et l’EPIDE est une solution qui fonctionne".

Date de publication : 24/03/2017