Des jeunes, acteurs de leur avenir

Les volontaires de l’EPIDE découvrent les métiers de STEF

En un an, plusieurs dizaines de volontaires ont découvert les métiers de la logistique du froid, dans lesquels s’est spécialisé le groupe STEF, leader du secteur. Des métiers de manutention qui attirent les jeunes des différents centres EPIDE.

En septembre 2016, l’EPIDE et l’entreprise STEF signaient une convention de partenariat national. Un an plus tard, les volontaires continuent de découvrir ces métiers méconnus de la logistique du froid, comme au centre EPIDE de Combrée, le 7 septembre, lors d’une information collective animée par Florence Bertin, responsable RH de la société STEF Pays de la Loire.

L’objectif, présenter précisément le métier d’opérateur logistique en détaillant aux vingt volontaires présents l’environnement de travail dans lequel il s’exerce, les qualités et les compétences nécessaires, sa rémunération, ainsi que les modalités de recrutement pour rejoindre le groupe. En effet, six postes sont à pourvoir rapidement sur le site des Essarts, en Vendée, pour lequel les effectifs devraient doubler d’ici le mois de mars 2018.

« En un an de partenariat, nous avons accueilli plus de 60 volontaires sur nos sites afin de leur faire découvrir notre entreprise et nos métiers. Leur comportement est toujours exemplaire » note ainsi Francis Lemor, président de STEF.

Un engagement toujours plus important entre STEF et l’EPIDE

Si trois volontaires du centre EPIDE de Combrée doivent d’ores et déjà effectuer un stage d’immersion avant la fin de l’année, pour d’autres, travailler au sein du groupe STEF est déjà une réalité. C’est le cas de Kevin, 21 ans. Après 6 mois passés au sein du centre EPIDE de Compiègne, le jeune homme est aujourd’hui engagé comme préparateur de commandes pour STEF. « J’ai passé un entretien et j’ai tout de suite été invité à venir découvrir l’entreprise en stage pendant trois semaines. Ensuite, j’ai  suivi une formation de trois semaines pour apprendre les bases du métier de préparateur de commandes chez STEF » explique-t-il.

Lorsqu’on lui a proposé de travailler chez STEF, le jeune homme n’a pas pu refuser. « La logistique me plaisait déjà. Le feeling est passé tout de suite ! » Une entreprise qu’il a ainsi découverte, comme les jeunes du centre Combrée, pendant une information collective organisée dans son centre.

« Je veux montrer aux jeunes qu’on peut trouver un métier qui nous correspond. Il faut se donner à fond, être motivé et surtout avoir foi en soi » Kevin, ancien volontaire du centre EPIDE de Compiègne.

« L’EPIDE m’a sauvé en seulement six mois »

Une évolution positive pour Kevin, qui ne parvenait pas à trouver de travail avant de devenir volontaire à l’EPIDE. « J’ai un CAP maçonnerie, mais je n’avais pas le permis. Je ne trouvais pas du tout de travail sans cette possibilité de me déplacer » explique-t-il. « J’avais beau avoir de la volonté, je ne trouvais pas. L’EPIDE m’a sauvé en seulement six mois » avoue-t-il.

« En arrivant à l’EPIDE, je ne pensais pas du tout changer de voie professionnelle comme ça. Aujourd’hui je ne regrette pas du tout ! » Désormais préparateur de commandes (rassembler les différents éléments de la commande du client sur une palette, assurer la sécurité des produits, finaliser la commande, ndlr.), il vise un contrat plus long : « Ce que je fais aujourd’hui me plaît beaucoup. Je vais rester motivé jusqu’au bout. On m’a expliqué que je devrais signer un contrat longue durée au sein de l’entreprise ».

Prochain objectif, finir de passer son permis de conduite débuté à l’EPIDE : « J’en suis à 25 heures de conduite. Je devrais être présenté à l’examen d’ici une dizaine d’heures » note-t-il. Une perspective qui le réjouit, avant il l’espère de passer en CDI.