Des jeunes, acteurs de leur avenir

Les volontaires de Combrée découvrent les métiers de la fonderie

Un groupe de volontaires du centre EPIDE de Combrée a participé, mi-mai, à la visite d’une fonderie de l’entreprise Bouhyer. Une visite qui pourrait déboucher sur plusieurs emplois.

Qui a dit que le secteur industriel se portait mal en France ? Six volontaires du centre EPIDE de Combrée (49) ont saisi l’opportunité de visiter l’une des fonderies du groupe Bouhyer, entreprise française centenaire spécialisée dans la fonte. L’objectif, découvrir ces métiers méconnus qui, pourtant, recrutent.

La visite, qui s’est déroulée le 16 mai, fait ainsi suite aux besoins en recrutement de l’entreprise Bouhyer, qui a souhaité diversifier ses partenariats. Une volonté qui s’est traduite par un rapprochement avec le centre EPIDE de Combrée. « Un premier contact avait été pris lors d’un forum sur lequel était présent notre chargé de recrutement » note Mustafa Guemazi, Chargé de Relations Entreprises du centre EPIDE.

Découverte du métier d'ébavureur

Les volontaires ont ainsi découvert l’entreprise et ses différentes activités directement sur le terrain, grâce à une visite de l’ensemble du site, menée par le responsable du recrutement et le directeur de production du site d’Ancenis (44).

Les six jeunes ont aussi eu l’occasion d’observer les conditions réelles de l’exercice des métiers de la fonderie et plus particulièrement du poste d'ébavureur. Un poste qui consiste à retirer les excès de matière aux pièces qui ont été fondues dans l’usine et pour lequel l’entreprise, qui fabrique des contrepoids, cherche à recruter.

Un stage avant un emploi

Cette découverte s’est poursuivie par une séance de questions réponses dans les bureaux de la fonderie. Les volontaires ont ainsi fait part de leur ressenti, comme Medhi selon lequel « c'est vraiment une belle opportunité qui nous a été offerte de pouvoir visiter cette entreprise ». Encore plus enthousiaste, Erwan, également volontaire à Combrée, a quant à lui demandé s’il était « possible de faire un stage pour essayer ? »

Un souhait rapidement exaucé, puisque dès ce lundi 12 juin, Erwan et un second volontaire pourront débuter un stage de deux semaines au sein de la fonderie Bouhyer. Un premier pas avant une phase d’intérim et un contrat plus long, si les compétences attendues par l’entreprise sont au rendez-vous.