Des jeunes, acteurs de leur avenir

La Fondation d’entreprise Société Générale pour la Solidarité accompagne les actions de l’EPIDE contre l’illettrisme.

Dans le cadre de ses activités de soutien dans le domaine de la solidarité, la banque Société Générale, à travers sa fondation, a souhaité encourager les missions de l’EPIDE.

Créée en 2006, la Fondation d’entreprise Société Générale pour la Solidarité intervient en faveur de l’insertion professionnelle, autour des deux axes suivants :

  • l’aide à l’entrée dans la vite active des jeunes qui sont ou risquent de se retrouver éloignés du marché du travail,
  • la lutte contre l’illettrisme.

C’est à ces titres, et afin de témoigner de sa présence forte dans cet univers de la solidarité, que la Fondation a signé une convention de partenariat avec l’EPIDE. Cette dernière prévoit, outre des actions d’aide à la visibilité des missions de l’EPIDE, un soutien financier à hauteur de 10 950 euros. Ce financement sera plus spécifiquement affecté à l’action "Pour mettre des mots sur des maux" dont le but est de renforcer la professionnalisation de la prise en charge des jeunes gens en difficulté d’apprentissage à l’écrit et l’adaptation des outils utilisés.

L’illettrisme est en effet un frein majeur dans l’insertion sociale et professionnelle de ces jeunes gens particulièrement éloignés de l’emploi. Afin de mieux appréhender cette problématique et proposer des outils adaptés, l’EPIDE a signé en 2012 une convention avec l’Agence Nationale de Lutte Contre l’Illettrisme (ANLCI). La convention vise à professionnaliser les intervenants et à mettre à leur disposition les outils pédagogiques nécessaires. Chaque centre de l’EPIDE a dédié un des formateurs en enseignement général à la prise en charge du public en situation d’illettrisme et encadre un programme d’apprentissage des savoirs de base, des bonnes pratiques ou encore de formation informatique autour de la problématique : illettrisme et numérique.

Ce nouveau partenariat avec la Fondation Société Générale permettra à l’EPIDE de se doter de moyens supplémentaires pour lutter contre l’illettrisme et renforcera la capacité des jeunes volontaires à réussir une insertion durable dans la vie active.