Des jeunes, acteurs de leur avenir

Journée solidaire à Brétigny entre volontaires et salariés

Le centre EPIDE de Brétigny-sur-Orge organise régulièrement des rencontres avec des salariés de grandes entreprises dans le cadre des journées solidaires organisées par la SCOP « Ça me regarde ». Le mercredi 4 octobre, la société GRT-gaz est venue à la rencontre des volontaires pour une journée de partage.

La journée démarre par un accueil et une présentation autour d’un petit déjeuner. Au début, l’on se demande un peu ce que l’on fait là, mais très vite les choses vont se mettre en place. Chaque salarié de GRT-gaz a reçu un petit papier portant le nom d’un volontaire. Charge à lui de le retrouver dans la salle. Ils seront binôme toute la journée. Au programme, du pain et des jeux !

Un atelier solidaire

Pour symboliser le partage, quelle meilleure image que celle du pain ? Et donc, sous les conseils avisés d’une boulangère venue prêter main forte, volontaires et salariés entreprennent de fabriquer des pains de campagne pour les offrir à l’épicerie sociale de Brétigny, Sucre d’Orge. Cécile, la boulangère, va d’abord expliquer la composition du pain. Finalement, c’est simple : « de la farine et de l’eau, du sel et de la levure… et de l’amour ».

Dans un premier temps il faut rassembler tous les ingrédients en respectant les proportions et les mélanger. C’est le « frasage ». Puis il faut pétrir, et ce n’est pas si simple. Chacun met la main à la pâte pour arriver à former la pâte à pain qui va « pousser » sous l’action de la levure qui fermente à la chaleur. C’est le « pointage ». Il ne reste plus qu’à  diviser et façonner de beaux pâtons qui vont être déposé dans des paniers pour prendre une jolie forme. Il ne reste plus aux boulangers du jour qu’à signer leur œuvre : c’est le « grignage ». Les petits traits effectués sur la pâte avec une lame ne sont pas seulement esthétiques, elles évitent que la croute ne se déchire à la cuisson.

Mission accomplie après plus d’une heure de travail. Cécile va les emmener à la cuisson dans une boulangerie voisine pendant que les binômes visitent le centre et commencent à bien faire connaissance. « Quel est ton rêve », « quelles sont tes passions », « quel est ton héros »… des questions auxquels chacun doit répondre afin de briser la glace. C’est maintenant l’heure du repas pris en commun dans le réfectoire. Les discussions vont bon train.

Avant le rassemblement qui marque la reprise du travail, les volontaires initient leurs binômes aux techniques de « l’ordre serré » qu’ils pratiquent quotidiennement. L’occasion de leur expliquer le pourquoi des choses, les valeurs de respect et de cohésion qui font partie des piliers de l’EPIDE. Et c’est donc en marchant au pas que tous ont retrouvé la salle de travail pour le reste de l’après-midi.

Des conseils de salariés

C’est le moment des entretiens inversés. Chaque cadre de la société GRT-gaz va passer un entretien d’embauche conduit pas son binôme volontaire. Il est candidat au poste que le volontaire brigue dans le cadre de son projet professionnel. Un exercice intéressant qui permet à chacun de se mettre à la place de l’autre et qui apporte d’autres perspectives. Puis c’est le moment de discuter emploi, embauche, entretien… Les conseils pratiques de salariés en place donnent du sens à la théorie enseignée aux volontaires.

Avant de se quitter, les pains ont été remis au responsable de l’épicerie sociale de Brétigny : ils feront des heureux dès demain. « Partage », « échange », « découverte »… tels sont les mots qui vont ressortir le plus souvent lors du débriefe de fin de journée. La journée a été riche en émotion et tous étaient satisfaits. L’envie de se revoir, de se tenir au courant… nombreux sont ceux qui ont échangé leur numéro de téléphone avant de partir.