Des jeunes, acteurs de leur avenir

Journée internationale des droits des femmes : les centres EPIDE se mobilisent

Comme chaque année les centres EPIDE ont largement participé à la journée internationale des droits des femmes organisée le 8 mars. Une participation qui s’inscrit au cœur du parcours citoyen EPIDE et plus particulièrement dans la lutte contre les inégalités et les discriminations.

La journée internationale des droits des femmes, célébrée le 8 mars à travers le monde, promeut l’égalité réelle entre les hommes et les femmes. Cette année encore, volontaires et agents de l’EPIDE se sont mobilisés lors de cette journée.

A Lyon, une journée organisée autour de l’audiovisuel

Une vingtaine de volontaires et d’agents du centre de Lyon-Meyzieu (69) ont été filmés par le Centre National d’Information sur les Droits des Femmes. L’objectif, réaliser un film sous forme de témoignages sur la perception de la place de la femme dans la société. Des thèmes tels que l’élargissement des choix professionnels, l’évolution du droit des femmes et la notion d’égalité ont été abordés. La situation actuelle de la société sur l’égalité homme-femme a également fait l’objet de discussions.

Deux sections ont ensuite assisté à la projection du film Fatima, qui raconte l’histoire d’une femme qui élève seule ses deux filles, de 15 et 18 ans. La diffusion a été suivie d’un débat sur les droits des femmes.

De nombreux ateliers créatifs au centre EPIDE de Val-de-Reuil

Le centre EPIDE de Val-de-Reuil (27) a été le théâtre de différents ateliers à l’occasion de cette journée. En premier lieu, les volontaires ont créé des badges, en s’inspirant du logo et en changeant l’acronyme du sigle EPIDE, en lien avec la journée des droits des femmes. Sur certains d’entre eux, « Egalité et Paix Inspirent le Droit et l’Espoir » ou encore « Egalité Parfaite & Intégrée Dans les Esprits » témoignent de la créativité et de l’engagement des jeunes lors de cette journée.

Créatifs, les jeunes l’ont été aussi par la réalisation de saynètes représentant des situations professionnelles discriminantes. Une frise chronologique de l’avancée des droits des femmes a également été créée, montrant que la conquête de l’égalité est encore en cours.

Les volontaires ont par la suite réalisé des affiches mettant en avant des femmes qui illustrent la cause féminine telle que Marie Curie, Claudie Haigneré ou encore Michelle Obama. L’occasion pour eux de découvrir ou redécouvrir des parcours de femmes qui ont marqué l’Histoire et qui se sont engagées pour leurs droits. Le centre a eu l’honneur de recevoir Mme Greffier, résistante lors de la Seconde Guerre mondiale, qui a partagé avec les jeunes son parcours et son expérience de vie.

La journée s’est conclue par une rencontre sportive avec le club de football féminin de Quevilly Rouen Métropole, association pour laquelle l’accueil, l’éducation et l’avenir des jeunes sont des priorités.

A Belfort, la culture accessible à toutes

L’ensemble des jeunes filles du centre EPIDE de Belfort (90) s’est rendu à la Maison du Peuple à Belfort afin d’assister au spectacle d’Amelle Chahbi « Où est Chahbi ? ». Humoriste engagée, elle y dresse son portrait en interprétant différents personnages issus de la diversité.

Ce spectacle, plein d’humour et d’autodérision, a su captiver les jeunes femmes qui ont naturellement fait le lien avec la journée des droits des femmes. Pour Tiphaine, volontaire du centre EPIDE de Belfort, « la morale du spectacle est que chaque femme a sa propre personnalité et sa propre identité. Chaque femme est différente mais se bat pour sa liberté chaque jour. » Une expérience réussie, en particulier pour certaines volontaires qui n’avaient encore jamais eu l’occasion d’aller dans une salle de spectacle !

Des événements également mis en place à Bourges, Langres et Alençon

Seize volontaires du centre EPIDE de Bourges-Osmoy (18) ont été invités, par la mairie de Saint-Germain-du-Puy, à une conférence/débats à l’espace Nelson Mandela. Quatre courts métrages réalisés par des volontaires du service civique Unis-Cité sur le thème homme-femme ont été projetés. Suite à cette diffusion, un débat autour de la question « Pourquoi le rose pour les filles et le bleu pour les garçons ? » a animé la salle. Les volontaires du centre n’ont pas hésité à donner leur avis et à exprimer leur ressenti sur la question. C’est ensuite Colette Migné, conteuse, qui avec ses histoires d’amours rocambolesques et humoristiques est venue clore la manifestation.

Le centre EPIDE de Langres (52) a pris part à la journée des droits des femmes dans le cadre d’une opération portée par le CIDFF de Haute Marne (Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles), sur le thème du bien-être à travers le sport. Au programme : marche sur la voie verte, ateliers découvertes et présentation de l’évolution des droits des femmes en France.

Le centre EPIDE d'Alençon (61) a quant à lui mis en place plusieurs évènements dont un atelier d'expression intitulé : « Que représente pour vous la journée des droits de la femme ? ». Les jeunes ont également participé à la création d’une affiche sur la lutte des droits des femmes dans le monde, qu’ils ont par la suite présentée devant un jury. Cette activité graphique et créative a été l’opportunité de sensibiliser les volontaires à la lutte contre les inégalités.