Des jeunes, acteurs de leur avenir

Jeunes femmes des quartiers : le centre d’Alençon à la rencontre des « invisibles »

Le 16 janvier, la Préfète de l’Orne, Chantal Castelnot, a visité le centre EPIDE d’Alençon. L’occasion de lancer, aux côtés de la directrice du centre EPIDE, Viviane Le Thomas, un projet de séjour de cohésion entre volontaires féminines et jeunes femmes des quartiers prioritaires de la politique de la ville.

Invisibles. C’est vers ce terme que différents sociologues de la jeunesse convergent pour qualifier les jeunes femmes des quartiers prioritaires de la politique de la ville. Et pour cause, elles sont statistiquement moins nombreuses à fréquenter les lieux d’accueil pour les jeunes, donc à bénéficier de l’accompagnement susceptible de leur être proposé.

Dans l’Orne, le constat est le même. Difficulté plus importante pour les femmes à trouver un emploi ou un logement (une jeune sur deux résidant dans ces quartiers n’a pas d’emploi), investissement moindre dans la vie citoyenne de leur quartier. Méconnues des associations, des institutions et des acteurs économiques, les jeunes femmes sont « invisibles ».

Le centre EPIDE d’Alençon, avec le soutien de la Préfecture de l’Orne, a lancé le 16 janvier un projet innovant : permettre à huit jeunes femmes, entre 18 et 25 ans, et issues des quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) de participer à un séjour de cohésion avec autant de jeunes femmes volontaires à l’EPIDE.

Discussion, respiration, orientation !

Ce séjour, de quatre jours et trois nuits, se déroulera du 12 au 15 juin prochain. Pour y participer les jeunes femmes invitées devront forcément habiter un QPV des villes d’Alençon, L’Aigle, Argentan et Flers. Objectif, faire sortir celles-ci de leur quartier et de leurs habitudes en favorisant des rencontres dans un environnement favorable à la discussion entre jeunes aux parcours et aux expériences différentes.

« L’objectif est de les faire sortir des quartiers pour les informer, leur proposer une ouverture au monde, et les accompagner, à l’issue du séjour, dans la construction d’un projet de vie », Viviane Le Thomas, directrice du centre EPIDE d’Alençon.

Si le lieu du séjour, comme son programme, restent à détailler, on sait déjà qu’il s’articulera autour des thèmes du parcours citoyen déployé par l’EPIDE au bénéfice de l’ensemble des volontaires des centres. Santé, gestion d'un budget, égalité femmes/hommes, emploi,… feront l’objet d’ateliers thématiques. L’ensemble des jeunes femmes pourront également participer à des moments de « respiration », comme l’explique la directrice du centre, notamment des activités culturelles et sportives. 

Les jeunes femmes bénéficieront, à l’issue du projet, d’un suivi régulier dans l’objectif de trouver un emploi ou une formation. Elles seront dans ce cadre informées sur les structures et les services qui peuvent les accompagner et les aider à s’insérer. Celles qui le souhaiteront pourront intégrer le centre EPIDE d’Alençon à partir du 20 juillet 2018.