Des jeunes, acteurs de leur avenir

« Je voulais un travail plus humain »

Loïc Lebrun est moniteur au centre de Saint-Quentin. Récemment recruté, il a redécouvert à l’EPIDE le plaisir de travailler et une possibilité de s’épanouir professionnellement en alliant sa passion, le sport, à son métier.

A 28 ans, Loïc Lebrun est moniteur au centre EPIDE de Saint-Quentin. En poste depuis le 6 novembre 2017, il a souhaité rejoindre l’Etablissement pour l’insertion dans l’emploi pour les valeurs qui y sont défendues et le cadre de travail.

Ancien coach sportif, Loïc Lebrun a découvert l’EPIDE grâce à sa salle de sport : « J’étais responsable d’une salle de remise en forme à Saint-Quentin. Je proposais de l’accompagnement sportif, de l’animation, etc. En mai 2014, j’ai décidé d’ouvrir mon propre club, en franchise, à seulement 500m du centre EPIDE ». Une localisation privilégiée pour rencontrer les agents, mais aussi des volontaires. « Une monitrice du centre venait s’entraîner dans cette salle de sport. Je la voyais arriver avec la tenue de l’EPIDE. Cela m’a intrigué et j’ai souhaité en savoir plus. Par la suite des volontaires sont aussi venus s’entrainer et suivre un accompagnement sportif. »

Un premier contact qui le marque. Suite à une restructuration commerciale, Loïc est muté, son poste évolue et ses conditions de travail se dégradent. « J’ai souhaité quitter le groupe pour lequel je travaillais suite à cette évolution », explique-t-il. Loïc décide alors rapidement de postuler à l’EPIDE, comme moniteur : « J’avais envie de me rapprocher d’une structure sociale, de travailler au service de l’humain, au-delà de sa condition physique » explique-t-il. « Auparavant, cette dimension me manquait. C’était un vrai frein à l’épanouissement dans mon métier ».

« Malgré une perte de salaire, je préfère travailler au service de missions qui me conviennent et me sentir épanoui professionnellement, ce qui est vraiment le cas aujourd’hui à l’EPIDE » Loïc Lebrun, moniteur au centre EPIDE de Saint-Quentin.

Un poste au contact des jeunes toute la journée

Loïc, qui souhaitait devenir gendarme en sortant du lycée, a aussi retrouvé un cadre d’inspiration militaire qu’il apprécie. « J’ai eu un très bon accueil quand je suis arrivé. L’équipe encadrante est expérimentée dans le centre. J’ai appris beaucoup de choses en peu de temps à leur contact. »

« J’ai aussi réussi à développer un bon relationnel avec les jeunes. Les volontaires sont agréables au quotidien. Mon ancien métier m’a aidé. Grâce au sport, j’avais l’habitude de côtoyer des personnes différentes » détaille-t-il. Loïc accompagne ainsi les volontaires tout au long de la journée, et sur diverses activités. « Selon mon planning, je peux ainsi animer une séance de code, participer au réveil des volontaires le matin, ou organiser un atelier en collaboration avec un collègue et en lien avec le parcours des jeunes, par exemple sur la nutrition et la bonne hygiène de vie » précise le moniteur.

« Aider le jeune à se reconstruire, à le mettre sur les bons rails. C’est vraiment l’humain qui me plaît dans ce métier », Loïc Lebrun, moniteur au centre EPIDE de Saint-Quentin.

Un métier de contact auprès des jeunes, tout au long de la journée, mais aussi de nuit, pour assurer l’internat et la sécurité. « Je travaille une semaine de nuit, puis une de matin, ensuite d’après-midi et enfin de journée. Grâce à ce rythme, chaque semaine, ça change, ce n’est pas du tout monotone ! Et puis, j’avais déjà l’habitude en tant que coach sportif d’avoir des horaires décalés. Ce n’était pas du tout une problématique pour moi », insiste-t-il.

Le sport, essentiel à l’EPIDE

Ancien coach sportif, Loïc fait profiter les volontaires de son expérience et de ses qualifications. En tant qu’éducateur sportif pluridisciplinaire, il peut encadrer jusqu’à 23 activités sportives : « Chaque section à un moniteur breveté sport. Je peux ainsi accompagner les jeunes sur diverses activités sportives. Je propose souvent des sports collectifs comme le basket, le football, le handball, mais aussi beaucoup de sports de raquette, ou du footing en extérieur. Les volontaires sont d’ailleurs toujours partants pour ces activités » note le jeune homme.

« Ce qui m’a marqué, c’est l’implication des volontaires qui peuvent aussi nous soutenir et nous aider pour nos activités. C’est un vrai plaisir d’accompagner des jeunes aussi motivés » Loïc Lebrun, moniteur au centre EPIDE de Saint-Quentin.

Loïc ne propose toutefois pas que des activités sportives aux jeunes. « Je suis très attentif aux projets professionnels de chacun. Si je vois qu’il y a, par exemple, des émissions télévisées qui présentent des projets professionnels, je propose un plateau TV aux jeunes qui sont intéressés. C’est aussi une manière de découvrir un métier ».

Le sport reste toutefois la passion de Loïc. Une passion qu’il aimerait à nouveau transformer, dans le futur, en emploi, mais toujours à l’EPIDE. « Si une occasion d’évolution se présente, j’aimerais devenir formateur de sport à l’EPIDE » confesse-t-il. « Pour le moment, je participe fréquemment aux séances de sport avec ma section ». Un bon moyen d’apprendre, mais aussi de partager avec les volontaires et les agents de l’EPIDE.