Des jeunes, acteurs de leur avenir

Emploi : Distrimag fait confiance aux volontaires du centre EPIDE de Marseille

Deux anciens volontaires du centre EPIDE de Marseille viennent d’intégrer l’entreprise Distrimag, une filiale de Maisons du Monde. Deux jeunes qui sont venus témoigner, aux côtés de leur employeur, sur leur parcours lors de la visite de la ministre du Travail, mi-octobre.

13 octobre, centre EPIDE de Marseille. Faikal et Moktar, deux anciens volontaires du centre phocéen témoignent fièrement de leur parcours devant Muriel Pénicaud, la ministre du Travail. A leurs côtés, leur tout nouvel employeur, Julien Vigouroux, Directeur des Opérations Logistiques de Distrimag.

Les deux jeunes viennent, en effet, il y a seulement quelques jours, de terminer leur parcours à l’EPIDE avec à la clé pour chacun un CDD de 6 mois au sein de Distrimag. Cette filiale de Maisons du Monde est spécialisée dans la gestion logistique des stocks du groupe, aujourd’hui en pleine croissance. Faikal et Moktar viennent ainsi de rejoindre les 1000 autres salariés de Distrimag qui assurent chaque année la gestion de 90 millions d’articles et la livraison vers 1,5 million de clients, depuis ces entrepôts du Sud de la France.

« Nous recrutons une centaine de personnes par an, majoritairement sur des postes de manutentionnaire et de préparateur de commande » note Julien Vigouroux. « Il y a une vraie logique d’embauche chez Distrimag. Nous recrutons des jeunes qui ont un véritable savoir-être, mais souvent pas de savoir-faire, pas d’expérience. A ce titre nous les formons en interne avant d’activer la promotion interne pour devenir cariste, chef d’équipe ou cadre par exemple » détaille-t-il. « Sans diplôme, on peut véritablement faire carrière dans la logistique. 25% des employés de Distrimag ont connu une évolution interne cette année » justifie le Directeur des Opérations Logistiques.

Distrimag, une porte d’entrée dans le monde du travail

Faikal et Moktar travaillent ainsi tous deux, depuis début octobre, comme agent de logistique. « Ce que je fais aujourd’hui me plaît beaucoup. C’est un vrai travail d’équipe » témoigne Moktar, 20 ans. Originaire de Marseille, il sort de l’EPIDE en tout juste 6 mois, le permis en poche. « Je voulais être magasinier dans l’armée de l’air. Mais à l’EPIDE, j’ai vraiment découvert la logistique. Ça m’a beaucoup plu ! » Le jeune homme qui veut se lancer dans la vie active n’hésite pas et saisit sa chance. « Je suis très motivé. Je sais déjà que je veux évoluer dans le futur, avancer dans cette société. Si j’ai des possibilités, je les saisirais » explique-t-il.

« L’EPIDE m’a apporté une confiance et une maturité que je n’avais pas avant. L’EPIDE a été un déclic dans ma vie » Moktar, 20 ans, ancien volontaire du centre EPIDE de Marseille.

Faikal lui est un peu plus âgé, 25 ans. Après 9 mois à l’EPIDE, il intègre Distrimag en même temps que son ancien camarade. « Nos horaires sont décalés. Je travaille l’après-midi, de 13 heures à 21 heures, et lui tôt le matin. On ne fait que se croiser » précise Faikal. Et pour cause, les deux jeunes vivent aujourd’hui en colocation. Une solution pratique et surtout proche de leur nouveau lieu de travail, à Saint-Martin-de-Crau, avant que chacun ne trouve un logement plus grand dans les prochains mois.

Pour l’ancien volontaire, originaire quant à lui de Mayotte, travailler dans la logistique était un véritable souhait : « Avant, je travaillais dans le BTP. Mais je ne trouvais pas de travail à Mayotte. Je suis venu en métropole pour travailler. Je voulais m’en sortir et surtout changer de secteur » révèle-t-il. « Je cherchais des solutions, et j’ai découvert l’EPIDE grâce à un ami. L’EPIDE était le seul moyen pour trouver un emploi et m’en sortir au niveau social. Je voulais en plus passer le code. Grâce à l’EPIDE, c’est chose faite » se félicite Faikal. « J’ai aussi passé la formation du CACES qui me permet de conduire des engins motorisés. C’était vraiment essentiel pour travailler dans la logistique. »

« En termes de recrutement, il y a une vraie base de savoir-être qui est un plus pour les jeunes issus de l’EPIDE », Julien Vigouroux Directeur des Opérations Logistiques de Distrimag.

Les deux premiers jeunes de l’EPIDE chez Distrimag

Un métier physique pour lequel les valeurs acquises à l’EPIDE ont été importantes : « L’énorme chance que nous propose l’EPIDE, c’est de fournir à ces jeunes une base de savoir-être et de valeurs importantes dans le monde du travail : respect, présentéisme et ponctualité. A l’EPIDE ils se lèvent très tôt le matin, ils font beaucoup du sport. Cela leur fait comprendre les difficultés de la vie, que le jeune retrouve plus tard en entreprise » analyse Julien Vigouroux. « J’apprécie aussi l‘accompagnement complet que fournit l’EPIDE aux volontaires pour trouver un emploi, en les aidant à trouver un logement ou à passer le permis par exemple » développe-t-il.

Faikal et Moktar sont ainsi les deux premiers volontaires de l’EPIDE à intégrer cette société. « Pour garantir le succès de cette première promotion, nous avons choisi de ne recruter que deux jeunes » justifie Julien Vigouroux. « Notre challenge maintenant, c’est qu’ils restent motivés malgré un travail qui peut paraître répétitif. S’ils sont pour le moment en CDD, ils pourront passer en CDI si cette période est concluante » détaille-t-il. « Il y a une volonté de l’entreprise de renouveler l’expérience avec de nouveaux jeunes de l’EPIDE dans le futur » conclut-il.