Des jeunes, acteurs de leur avenir

Carrefour séduit par le profil des volontaires de l’EPIDE

Début 2016 l’EPIDE a signé un partenariat national avec Carrefour, permettant aux 19 centres du dispositif de travailler avec le groupe de grande distribution leader en France et en Europe.

Des chiffres prometteurs. Le récent partenariat mis en place au niveau national entre l’EPIDE et le groupe Carrefour, opérationnel depuis le mois de mars 2016, porte ses fruits. En effet, sur cette courte période de six mois, pas moins de 27 volontaires ont pu découvrir le groupe Carrefour et ses métiers. Neuf d’entre eux ont même été embauchés à la fin de leur parcours EPIDE.

C’est le cas de Judickaël, 19 ans. Le jeune homme, entré à l’EPIDE il y a 8 mois, au sein du centre de Lanrodec (22), est désormais employé au Carrefour de Langueux, à Saint Brieuc en Bretagne, depuis le début du mois d’août. « Je travaille au rayon traiteur comme équipier de vente où je dois y réaliser des plats puis les vendre. Ce que je fais me plaît vraiment » témoigne l’ancien volontaire. Un métier qu’il avait pu découvrir au préalable pendant un stage durant son parcours. « Quand j’ai appris que Carrefour recherchait du monde pour des contrats de professionnalisation, j’ai candidaté immédiatement vu que j’avais, en plus, déjà cette petite expérience » explique-t-il.

« Grâce à cet emploi je peux maintenant payer mon loyer » Judickaël, ancien volontaire de l’EPIDE employé chez Carrefour.

Des métiers divers, destinés aux jeunes sans qualification

Si le poste qu’occupe Judickaël est pour le moment un CDD d’une durée de 6 mois, les volontaires de l’EPIDE ont pu se voir proposer différents types de métiers et de contrats, en CDD et en CDI comme l’explique Thierry Roger, directeur de l’Espace Emploi France du groupe Carrefour : « Nous proposons essentiellement des métiers de magasin et d’entrepôt. Les métiers dans les magasins Carrefour correspondent à des postes d’hôtes de caisse ou d’employés commerciaux avec des missions diverses : mise en rayon, gestion et fixation des prix ou des stocks, etc. Dans nos entrepôts, il s’agit essentiellement de postes de préparateurs de commandes ».

Des postes très opérationnels, correspondant parfaitement aux profils des volontaires de l’EPIDE selon Thierry Roger, mais aussi, plus globalement aux profils que cherche à recruter le groupe Carrefour. « Nous proposons beaucoup de métiers destinés à des personnes sans qualification et avec peu d’expérience. Nos métiers s’apprennent sur le tas, dans nos magasins. Carrefour a donc pris la décision de les proposer aux personnes les plus en difficultés par rapport à l’employabilité ».

« 60% de nos 42.000 recrutements annuels, tous types de contrats confondus, sont des jeunes de moins de 26 ans » Thierry Roger, directeur de l’Espace Emploi France du groupe Carrefour.

Les profils de l’EPIDE, intéressants pour Carrefour

Comme de nombreux employeurs le notent, les volontaires de l’EPIDE possèdent des qualités qui leurs permettent de se démarquer. Une analyse qui ne déroge pas avec le groupe Carrefour. « Le parcours qu’ils ont suivi à l’EPIDE les conduit vers l’employabilité. Tout le travail a déjà été fait au regard d’autres jeunes que nous recrutons et pour lesquels nous devons effectuer tout un travail en interne. Les volontaires de l’EPIDE sont très rapidement dans l’opérationnel » analyse le directeur de l’Espace Emploi France.

« Ce qui intéresse aussi Carrefour, c’est que l’EPIDE donne envie aux jeunes d’apprendre. C’est important pour une entreprise qui évolue constamment. Ces jeunes sont acteurs de leur propre cheminement, de leur propre parcours professionnel » précise Thierry Roger.

Face à ce constat positif, le partenariat mis en place devrait ainsi être renforcé dans les prochains mois entre l’EPIDE et Carrefour. Premier objectif, mieux communiquer. « Nous devons expliquer qui nous sommes. Tout le monde connaît Carrefour, mais tout le monde ne le perçoit pas comme employeur, ou n’arrive pas à se projeter dans ses métiers parfois méconnus ». Pour y parvenir, un important dispositif d’information métiers doit ainsi être mis en place dans chaque centre EPIDE avant la fin de l’année 2016.

Les volontaires de l'EPIDE de Langres (52) à la découverte des métiers de Carrefour

Autre levier de communication, Carrefour propose aux volontaires de visiter ses magasins et rencontrer ses employés. Une manière différente de découvrir un emploi. Début octobre, les volontaires du centre EPIDE de Langres (52) ont ainsi pu découvrir l’hypermarché Carrefour de Troyes La Chapelle-St-Luc. A cette occasion, ils ont assisté à une présentation de la diversité des métiers dans un hypermarché, mais aussi à la fabrication des produits, à la mise en rayon ou encore découvrir le Drive au travers de témoignages de collaborateurs. Une visite qui a ainsi permis aux volontaires de se représenter concrètement les métiers et de les accompagner dans leurs réflexions autour de leur projet professionnel.

Des possibilités d’évolution

Ces métiers, nombreux, mais souvent destinés à des jeunes sans qualification permettent toutefois d’évoluer. Ainsi, si beaucoup d’employés « entrent par la petite porte » note Thierry Roger, de nombreux dispositifs internes permettent de progresser et d’évoluer. « 70% de nos managers de rayons sont issus de postes d’employés, ayant connu une évolution en interne ».

De son côté, Judickaël qui poursuit avec plaisir son CDD d’équipier de vente au sein du rayon traiteur, espère dans un premier temps voir transformer son contrat en CDI, à l’issue de ces six mois. Une période pendant laquelle il réfléchit déjà à son avenir : « J’espère passer en CDI et peut-être évoluer dans le futur au sein du groupe sur un poste de manager, si je travaille bien et reste motivé ! »

 

Johan Garcia.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer