Des jeunes, acteurs de leur avenir

Allocution de Nathalie Hanet, directrice générale de l’EPIDE

Allocution de Nathalie Hanet, directrice générale de l’EPIDE, prononcée à l’issue de la minute de silence observée suite à l’attentat contre Charlie Hebdo.

Seul le prononcé fait foi.

Attacher les drapeaux sur hampes courtes avec un lien noir.

A midi lever les couleurs en berne (2/3 de la hauteur)

Minute de silence

A lire après la minute de silence.

Hier, la France a été attaquée en son cœur, à Paris, dans les locaux d’un journal. Dans cette fusillade - dont les images nous rappellent l’insupportable réalité de l’assassinat -  12 personnes sont tombées en défendant les valeurs fondamentales de notre République et 15 ont été gravement blessées.

Des journalistes, des dessinateurs de presse et leurs collaborateurs, mais aussi des policiers sont morts. Par cette minute de silence collective, respectée à midi dans toute la France, nous les honorons, la République les pleure.

Ces hommes, cette femme, sont morts pour l’idée qu’ils se faisaient de la France, pays de liberté où nous avons chacun, le droit de penser et de nous exprimer. « C’est la République toute entière qui a été agressée. La République, c’est la liberté d’expression. La République, c’est la culture, c’est la création, c’est le pluralisme, c’est la démocratie. C’est cela qui était visé par les assassins » a rappelé notre président de la République.

C’est l’idéal de justice et de paix que la France porte qui a été attaqué ; ce message de paix, de tolérance - que nous défendons tous ensemble pour lutter contre le terrorisme et le fondamentalisme - doit être défendu et protégé.

Cet attentat cherche à nous diviser. Nous nous devons de ne pas tomber dans le piège qui consisterait à créer un lien entre ces odieux assassinats et la religion au nom de laquelle des criminels prétendent les avoir perpétrés. Notre meilleure arme c’est notre unité, l’unité de tous les citoyens face à cette épreuve. Rien ne peut nous diviser, rien ne doit nous opposer, rien ne doit nous séparer.

Rassemblons-nous face à cette épreuve.

Vive la République et vive la France !