Des jeunes, acteurs de leur avenir

Un cadre structurant

Beaucoup de volontaires déclarent entrer à l’EPIDE parce qu’ils ont besoin d’un cadre et de repères, deux éléments dont l’absence les a bloqués à un moment de leur vie pour se construire et s’intégrer professionnellement. En proposant un environnement structurant, sécurisant et valorisant, l’EPIDE est une réponse à ce besoin.

Le cadre proposé par l’EPIDE permet de créer l’espace de transition dont les volontaires ont besoin pour se préparer à l’emploi et trouver leur place dans la société. Il favorise une évolution comportementale durable ainsi que le processus d’autonomisation.

Pour créer cet espace de transition et de changement, l’EPIDE s’appuie sur des principes qui s’inscrivent dans le modèle républicain et tirent leur origine de différentes cultures professionnelles : militaire, travail social, insertion professionnelle, monde de l’entreprise, éducation, etc.

  • Le cadre d’inspiration militaire permet de maintenir un cadre rigoureux et d’obtenir des changements d’attitude rapides.
  • Les principes de la pédagogie relationnelle favorisent l’instauration d’une relation d’aide basée sur la bienveillance, l’empathie et la confiance réciproque.

L'EPIDE propose un cadre structurant

Le cadre de l’EPIDE, largement structuré par le régime de l’internat, permet aux volontaires de se construire une image valorisante d’eux-mêmes au regard des codes sociaux et des valeurs de la République. En prenant conscience des avantages et des contraintes liés au vivre ensemble, ils se préparent à intégrer le monde du travail et à devenir des citoyens autonomes et responsables. L’autodiscipline, la connaissance de soi, l’autonomie, le sens du devoir, l’exemplarité, le goût de l’effort et le dépassement de soi, la conscience des autres font également partie des valeurs et enseignements véhiculés par le cadre d’inspiration militaire.

Ce cadre structuré se traduit dans l’obligation faite au volontaire de :

  • vivre en communauté ;
  • respecter un règlement ;
  • participer à l’entretien de son cadre de vie ;
  • suivre un programme dense et rythmé par des activités planifiées ;
  • maîtriser son comportement dans le respect de l’autre

Les règles de vie des centres, inspirées du modèle du service militaire, fixent le cadre de vie des volontaires ainsi que le cadre de travail des agents. Cette contrainte partagée est utilisée comme outil de médiation. Créer un cadre structurant et rassurant ne veut pas dire créer un cadre rigide ou infantilisant, car ces excès pourraient conduire à des comportements de fuite et de détournement des règles ou entraver le processus d’autonomisation.

Le cadre structuré ne devient structurant pour le volontaire que si celui-ci en comprend le sens, c’est pourquoi même si le cadre est tenu fermement en permanence, le sens des règles est sans cesse rappelé.